Editoriaux

Lettre ouverte de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Jerusalem Post
le 3 avril 2021
https://www.jpost.com/diaspora/antisemitism/rejecting-ihra-antisemitism-definition-is-a-return-to-dark-past-opinion-664010

Une lettre ouverte à la maire de Strasbourg, la seule ville française à rejeter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA au nom de l’« antisionisme ».

3 April 2021
Des fleurs sont déposées près des monuments commémoratifs où se trouvait autrefois
la chambre à gaz, au camp de concentration de Natzweiler-Struthof à Natzweiler, en Alsace, en 2015.
Photo Patrick Seeger/Reuters

Madame la Maire Jeanne Barseghian, en tant que représentante du parti Les Verts (EELV), vous devez être sensibilisée à l’environnement. Vous devez donc avoir entendu parler du camp voisin de Natzweiler-Struthof où, en 1943, une chambre à gaz a été construite pour exterminer quatre-vingt prisonniers juifs à la demande de l’Institut d’anatomie de l’université de Strasbourg. Leurs squelettes devaient être utilisés pour prouver « l’infériorité de la race juive ». Cet exemple d’antisémitisme devrait être une preuve suffisante de cet empoisonnement environnemental historique.

Lettre ouverte publiée en anglais dans The Times of Israel
le 3 avril 2021
https://blogs.timesofisrael.com/open-letter-to-french-interior-minister-detention-and-arrest-leads-to-exoneration/

Monsieur Gérard Darmanin, Ministre français de l’Intérieur,

Le Centre Simon Wiesenthal et ses amis sont atterrés par la pandémie croissante d’attaques au couteau, aussi bien aux États-Unis qu’en France, attaques diffusées dans le monde entier sur les réseaux sociaux.

Pas plus tard que la semaine dernière, ce phénomène a fait tache d’huile : du Capitole à Washington, de Central Park à New York... jusqu’à Sarcelles, la commune d’Ile-de-France qui abrite une importante communauté juive.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 16 février 2021
https://blogs.timesofisrael.com/franco-fascism-neo-nazism-still-dies-hard-in-spain-our-enemy-is-the-jew/

La guerre civile espagnole a laissé des cicatrices qui perdurent aujourd’hui, divisant les familles et les mouvements idéologiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche.

Les troupes d’Hitler et de Mussolini et les armes que les deux dictateurs ont fournies à Franco l’ont porté au pouvoir, en prélude à la Seconde Guerre mondiale.

Paris, le 5 février 2021

Monsieur le Président de la République,

Nous nous tournons vers vous en soutien à Meyer Habib, membre de l’Assemblée nationale, qui fait campagne pour rétablir l’équilibre sur l’État d’Israël dans les émissions de France Inter. Ce qui semble être une récidive obsessionnelle dans le parti pris anti-israélien de cette station de radio nationale a donné lieu à un avertissement du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Quelques exemples :

France Inter : « À Gaza, la frontière avec Israël est l’une des plus dangereuses au monde. Et pourtant, les agriculteurs continuent de cultiver leurs champs, tout en prenant de grands risques. »

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 28 janvier 2021

https://blogs.timesofisrael.com/wiesenthal-centre-and-the-1980-copernic-synagogue-in-paris-bombing/

En 1980, j’étais venu à Paris avec l’objectif grandiose de juguler l’antisémitisme. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de la tâche.

Le 3 octobre de cette année, à la veille de Souccot (la fête des Tabernacles), je rendais visite à une journaliste israélienne, Tamar Cohen. Elle accueillait chez elle Aliza Shagrir, l’épouse de feu le cinéaste Micha Shagrir, fraîchement arrivée d’Israël. Aliza avait demandé à son hôtesse si elle avait besoin de quelque chose pour le dîner. Tamar lui avait suggéré quelques dattes du petit magasin de fruits situé à 300 mètres de là, en face de la synagogue Copernic. Nous sommes descendus ensemble dans la rue. Aliza a tourné rue Copernic, moi j’ai continué mon chemin tout droit. J’ai senti l’onde de choc de la bombe où Aliza a rencontré sa mort.