Communiqués de presse 2020

Paris, le 28 décembre 2020 

Monsieur le Premier Ministre,

Le Centre Simon Wiesenthal est une ONG juive internationale de défense des droits de l’homme. Fondé à Los Angeles en 1977, le Centre compte plus de quatre cent mille membres. Il applique les leçons de l’Holocauste pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes contemporaines de discrimination et de haine. Le Centre est accrédité en tant qu’ONG auprès des Nations unies, de l’Unesco, de l’OSCE, de l’Organisation des États américains (OEA), du Parlement latino-américain (Parlatino) et du Conseil de l’Europe.

Nos membres du monde entier ont été profondément émus par votre message à l’occasion du centenaire de la conférence de San Remo de 1920. L’État juif est né à San Remo, « où les grandes puissances mondiales de l’époque ont accepté le principe d’un foyer pour les Juifs sur la Terre d’Israël. »

« La banalisation de cet archétype de haine et de discrimination est accablante... Détruisez tous les stocks de ce sweatshirt à capuche hitlérien, enquêtez et coupez tout contact avec le fabricant délinquant. Et présentez vos excuses à la communauté juive, de peur que ce vêtement ne devienne un symbole de la haine néonazie et suprématiste blanche. »

Paris, le 27 décembre 2020 

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, exprimait son indignation à la plateforme de vente en ligne Vova – auprès de son siège social à Londres, de ses bureaux à Hong-Kong et de son service de presse à Paris – pour avoir proposé à la vente ce qu’elle appelle, en anglais, « Casual Adolf Hitler Funny Graphic Hoodies de New Fashion Men pour hommes ».

Buenos Aires et Paris, le 24 décembre 2020 

Le Centre Wiesenthal s’était profondément impliqué dans le suivi du massacre de 1994 qui avait fait 85 morts et plus de 300 blessés à l’Amia (Association mutuelle israélite argentine). Des « notices rouges » d’Interpol (mandats d’arrêt internationaux) avaient été lancées contre les commanditaires de cette atrocité, l’Iran et ses acolytes du Hezbollah.

Quelques semaines avant l’assassinat du procureur Alberto Nisman, qui avait enquêté sur l’affaire Amia – la veille de sa mise en cause de personnalités gouvernementales dans la procédure judiciaire devant le Congrès argentin –, il avait dîné à Londres avec le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels.

Paris, le 23 décembre 2020

Dans des lettres adressées à Martin Benda, conseiller juridique de l’équipementier sportif Puma, et à Bertrand Allain, conseiller général du groupe JCDecaux, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, répondait à leur courriers respectifs reçus de la semaine dernière : « Nous attirons votre attention sur le fait que le Collectif Palestine Vaincra poursuit sa campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) contre Puma en tant que fournisseur de l’équipe israélienne de football, à travers les réseaux sociaux et la distribution de tracts dans les boîtes aux lettres. »

Paris, le 20 décembre 2020

Dans une lettre adressée à la directrice générale du concours Miss France, Sylvie Tellier, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, s’indignait de la vague d’attaques sur Twitter contre April Benayoum, Miss Provence et première dauphine de Miss France 2021.

« Il y a eu des critiques d’organisations féministes qui considèrent les concours de beauté comme avilissants pour les femmes, mais cette année – le centenaire de Miss France – restera dans les mémoires comme un exercice malsain de haine des Juifs », soutenait M. Samuels.