Lettre de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Jerusalem Post
le 3 juillet 2020

https://www.jpost.com/middle-east/isis-threat/letter-asks-eu-to-focus-on-isis-volunteers-returning-to-europe-633799

Cette lettre, envoyée par le Centre Simon Wiesenthal, demande à l’Union européenne d’arrêter de se focaliser sur Israël et de s’intéresser plutôt aux djihadistes de l’ÉI.

3 July 2020
Un membre de l’ÉI brandit le drapeau du groupe à Raqqa (photo Reuters).

Le Centre Simon Wiesenthal a adressé une lettre au haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell. Le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, y invitait l’UE à cesser de faire une fixation sur Israël et à porter plutôt son attention sur les réseaux turcs d’exfiltration qui, selon certaines sources, rapatrient d’anciens volontaires de l’ÉI en Europe.

Dans cette lettre, M. Samuels indiquait que ces individus, âgés maintenant entre 25 et 35 ans, ont adhéré à une idéologie islamiste extrême et qu’ils retournent maintenant en Europe, où ils représentent une menace potentielle.

La plus grande cause d’inquiétude soulignée dans le communiqué de presse du Centre, rapportée du quotidien Le Parisien, est due à l’instabilité en Syrie et à la vulnérabilité des camps kurdes. Les services de renseignements craignent que ces combattants soient secrètement rapatriés sur le sol européen.

« On peut aussi ajouter l’afflux massif de réfugiés et les conditions anarchiques qui règnent en Syrie avec son régime génocidaire, ainsi que les rôles chaotiques joués par l’Iran, la Russie, la Turquie et leurs acolytes », remarquait le Centre.

« Monsieur le Haut Représentant, dans ces conditions, nous estimons que le message que vous avez mis en ligne sur votre blog, twitté aujourd’hui même, est hors contexte : ‘‘À la conférence de Bruxelles sur la Syrie, l’un des moments les plus éclairants a été l’échange que j’ai eu avec la société civile syrienne. Leur engagement et leur détermination sont une leçon de dignité’’... » M. Samuels soutenait que « ces mots ne reflètent guère la réalité de l’hécatombe à Raqqa et des guides turcs qui ramènent de jeunes Européens rompus à la bataille… Âgés maintenant entre 25 et 35 ans, ils ont lapidé des femmes accusées d’adultère, tranché les mains de voleurs et décapité des otages. Leurs chaperons turcs les raccompagnent maintenant chez eux, soit auprès de nous tous. »

À la fin de sa lettre, M. Samuels avertissait que, sous cette menace, les juifs ne seront plus les seules cibles. Ces extrémistes qui reviennent en Europe s’en prendront aussi aux chrétiens, aux musulmans modérés, aux femmes, aux homosexuels, etc., si l’on n’y prend pas garde.