« L’antisémitisme n’est qu’un des enjeux de cette campagne qui défend les valeurs de la France. »

Paris, le 15 décembre 2021

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a félicité Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, pour sa décision de fermer la mosquée de Beauvais (Oise), au motif d’incitation à la haine contre les chrétiens, les juifs et les homosexuels.

« À ce jour, Beauvais est la 21e mosquée fermée. En octobre, la mosquée d’Allonnes (Sarthe) a été fermée pour avoir fait l’apologie du djihad armé... Sur les quelque 2 600 mosquées, salles de prière et écoles islamiques de France, 99 ont jusqu’à présent fait l’objet d’une enquête sur la base du projet de loi ‘‘anti-séparatisme’’ du président Macron. Ceci fait suite à l’horreur d’un enseignant décapité pour avoir affiché des caricatures de Mahomet comme exemples de ‘‘liberté d’expression’’ », indiquait M. Samuels.

Le Centre avait accueilli favorablement l’annonce du ministre visant 76 autres lieux de culte répertoriés. La grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) a été fermée pendant six mois pour avoir publié une vidéo dénonçant l’enseignant assassiné. L’imam, qui avait été formé au Yémen, a été destitué.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a été appelé à signer une « charte des valeurs républicaines », qui devra également être approuvée par tous les imams de France. Les mosquées et les écoles coraniques doivent faire l’objet d’une enquête sur leur financement et sur les antécédents de leurs imams.

L’avocat de l’imam de Beauvais affirme que les sermons de son client ne se rapportent pas au contexte actuel, « les faits relatés datant de plus de 1 400 ans ». Les procédures administratives ont par ailleurs été attaquées par la Turquie et d’autres pays musulmans ainsi que par certaines ONG internationales, qui les accusent d’être « des expressions de l’islamophobie ».

Cette politique pèsera lourd dans la balance de l’élection présidentielle d’avril prochain : Macron gagnera ainsi quelques voix à l’extrême droite, mais il perdra également une partie non négligeable de l’électorat musulman.

« L’antisémitisme n’est qu’un des enjeux de cette campagne qui défend les valeurs de la France », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Pour que le mal se propage, il suffit que les hommes bons ne fassent rien. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)