Paris, le 2 juillet 2019

Dimanche 30 juin, en présence du maire de Jérusalem Moshé Leon et de représentants des communautés juive, catholique, protestante et chrétienne copte, la maire de Paris Anne Hidalgo a inauguré la place de Jérusalem.

Cette place se situe dans le 17e arrondissement, qui abrite de plus en plus de membres de la communauté juive fuyant la périphérie nord de Paris où vit une population croissante de musulmans, parmi lesquels des islamistes...

Moshé Leon a mis l’accent sur sa vision d’une Jérusalem multiconfessionnelle, en paix les uns avec les autres.

Anne Hidalgo a répliqué que la Ville sainte, inscrite au Patrimoine mondial, a toujours été sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Elle a indiqué qu’il a existé à Paris depuis le Moyen Âge une rue de Jérusalem, et qu’elle a disparu en 1883 pour laisser place au Palais de justice.

Elle a relevé cette curieuse coïncidence : la place de Jérusalem fera face au nouveau Palais de justice. En outre, a-t-elle ajouté, il se trouve à Jérusalem une place de Paris, et cette inauguration devrait renforcer l’amitié qui unit les deux villes.

Comme la place se trouve à proximité du bureau du Centre Simon Wiesenthal-Europe, ses membres sont venus nombreux assister à cette cérémonie.

2 July 2019

Mais tout le monde ne s’est pas réjoui de cette occasion. Quelques douzaines de protestataires pro-palestiniens, filmés par la chaîne de télévision RT France [suivez le lien https://francais.rt.com/france/63492-pro-palestiniens-manifestent-contre-inauguration-place-de-jerusalem-paris], se sont rassemblés derrière la bannière « Hidalgo célèbre l’occupation israélienne ».

Plusieurs participants pro-israéliens, brandissant des drapeaux d’Israël, ont fait face aux opposants qui s’écriaient « m… sioniste ! » Les forces de police ont réussi à maintenir les porteurs de drapeaux palestiniens à distance.

C’était un jour dans la vie du Centre Wiesenthal-Europe.