Lettre ouverte de Shimon Samuels et Ariel Gelblung publiée en anglais dans le Times of Israel
le 8 mai 2018
http://blogs.timesofisrael.com/open-letter-to-chilean-president-on-this-weeks-visit-of-holocaust-denying-anti-semite-mahmoud-abbas-to-santiago/

Paris et Buenos Aires, le 7 mai 2018

S.E. Miguel Juan Sebastián Piñera Echenique
Président du Chili
Santiago

Monsieur le Président,

Nous avons appris que vous recevrez cette semaine le président palestinien Mahmoud Abbas, négationniste et antisémite.

Nous comprenons que le Chili abrite le plus grand nombre de citoyens d’origine palestinienne en dehors des Territoires palestiniens.

Nous avons la conviction que la visite de M. Abbas ne peut que favoriser ceux qui souhaitent transplanter le conflit du Moyen-Orient en Amérique latine, avec des conséquences désastreuses pour la petite communauté juive du Chili.

Le Chili a reçu cette année plusieurs dignitaires palestiniens, visites qui ont entraîné une montée de l’activité contre Israël et contre les Juifs, spécialement sur les campus universitaires.

Nous vous lançons un appel, Monsieur le Président, pour que vous profitiez de votre entretien avec M. Abbas pour dénoncer ses déclarations scandaleuses, à savoir que « les Juifs sont eux-mêmes responsables de l’Holocauste parce qu’usuriers ».

Nous vous lançons un appel, Monsieur le Président, pour que vous préveniez M. Abbas qu’il ne peut inciter à la haine sur le sol chilien.

Monsieur le Président, M. Abbas envisage de rendre visite à Santiago à l’équipe de football Palestina. Cette visite est risquée, en ce sens que c’est sous son pouvoir que toutes les équipes de football, tous les tournois et tous les stades palestiniens sont nommés en l’honneur de terroristes – une situation inconfortable pour la Fifa qu’il convient de contrôler au Chili.

Monsieur le Président, M. Abbas a souillé son peuple, il l’a englouti dans un marécage de terreur.

Monsieur le Président, vous êtes depuis votre toute récente élection à la tête d’un Chili fier de sa démocratie. Ne laissez pas votre pays être manipulé par un fomenteur de haine autocratique.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal
et Ariel Gelblung, représentant en Amérique latine