« Le mouvement néo-nazi norvégien Vigrid doit être interdit pour signifier que l’incitation à la haine n’est pas la liberté d’expression. »

Paris, le 5 mars 2021 

Dans une lettre adressée à Delphine Ernotte, la nouvelle présidente de l’Union européenne de radio-télévision (UER) – mieux connue pour sa filiale, le Concours Eurovision de la chanson –, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur « une apparente indifférence à l’antisémitisme manifestée par l’une de vos 116 organisations membres, la Société nationale norvégienne de radiodiffusion (NRK, Norsk rikskringkasting)... L’animateur de la station de radio numérique musicale NRK P13, Shaun Henrik Matheson, s’est adressé à son public, majoritairement jeune, en ces termes : ‘‘J’espère que le vaccin n’a pas fonctionné en Israël... Israël est un pays merdique !’’ – des propos inadmissibles. »

Voir notre lettre à l’attention de la Première ministre norvégienne (avec le contenu complet de la diatribe de Matheson) : https://wiesenthal-europe.com/fr/communiques-de-presse-2021/773-le-centre-wiesenthal-demande-instamment-a-la-norvege-d-agir-contre-la-haine-antisemite-diffusee-sur-une-radio-nationale

La lettre révélait que, « bien que le Conseil de radiodiffusion national et le directeur de la station NRK aient finalement présenté leurs excuses et convenu qu’il s’agissait bien d’antisémitisme, l’animateur de la radio est toujours à l’antenne... Le ministre de la Culture, qui est membre du conseil d’administration de la station, n’a pas dénoncé l’affaire, mais a au contraire fait part de sa fierté à l’égard de cette station de radio nationale ».

M. Samuels ajoutait : « Vigrid, une organisation nordique signalée comme néo-nazie, a vanté cette émission et fait un pas de plus en publiant qu’‘‘elle n’est pas allée assez loin dans le meurtre de tous les Juifs’’. Ce n’est pas sans rappeler Vidkun Quisling, le chef collaborationniste nazi de Norvège qui a déporté ses Juifs dans les camps de la mort en 1942... Aujourd’hui, le mouvement néo-nazi Vigrid doit être interdit pour signifier que l’incitation à la haine n’est pas la liberté d’expression... avant que cela ne se termine par un autre Breivik, le meurtrier de masse d’Utøya ! » 

Voir le texte original en norvégien : http://vigrid.net/kgsmedia210205.htm
Et sa traduction en anglais : Vigrid_on_NRK.jpg

5 March 2021
Quelques échantillons de marques de haine et de violence sur http://vigrid.net/.

Le Centre proposait que « la police norvégienne d’aujourd’hui pourrait invoquer la loi 185 sur les discours haineux, bien que cette loi ait échoué en 2019, lorsqu’un chanteur a crié ‘‘Que les Juifs aillent se faire foutre’’ du haut d’une scène de concert. Apparemment, on avait considéré que c’était ‘‘une critique acceptable’’ d’Israël, tout comme on considère acceptable que la ville de Bergen propose maintenant de boycotter, non seulement les marchandises des ‘‘Territoires occupés’’, mais de tout Israël ! ».

« Madame la Présidente, nous prions instamment l’UER de suspendre NRK en attendant le licenciement de son animateur Shaun Henrik Matheson. Nous avons suggéré à la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, d’inviter NRK à adopter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste) pour mieux équiper la station à identifier la haine anti-juive.

« À ce jour, la définition de l’IHRA a été adoptée par tous les États membres de l’UE, dont la France et la Norvège, ainsi que municipalités, clubs de football, entreprises privées et institutions publiques... D’ailleurs, cette définition convient tout à fait à l’UER elle-même, conformément à son éloquent cahier des charges : ‘‘À l’UER... nous mettons à profit notre principe fondateur de solidarité et de coopération pour créer un environnement propice à l’éducation et au partage’’ », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« La combinaison de haine et de technologie est le plus grand danger qui menace l’humanité. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)