« Je souhaite que le vaccin ne fonctionne pas en Israël ! »

Paris, le 4 février 2021

Dans une lettre adressée à la Première ministre de Norvège, Erna Solberg, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, appuyait l’indignation du MIFF (Amis norvégiens d’Israël) adressée à la société de radiodiffusion norvégienne.

M. Samuels indiquait qu’« il semblerait que Shaun Henrik Matheson, animateur à la station de radio numérique musicale NRK P13, ait déversé un flux de haine antijuive auprès de ses auditeurs, composés surtout de jeunes ».

« Son commentaire, selon nos sources – ‘‘J’espère que le vaccin n’a pas fonctionné en Israël ... Israël est un pays merdique !’’ – est totalement inadmissible. »

Voici la traduction de son déferlement de haine :

« Oh la la ! Nous aurions mieux fait de mentionner les bonnes nouvelles, même si elles viennent d’Israël (rires). Je sais, à quel point c’est maladif ? Bonnes nouvelles en provenance d’Israël, quand cela s’est-il produit pour la dernière fois ? Vous savez quoi, en fait je ne le sais pas. Mais nous avons lu sur ce sujet toute la journée aujourd’hui et nous venons de l’entendre aux nouvelles à la radio. 

Mais les nouvelles, aussi bien dans les journaux qu’à la radio, ont oublié quelque chose d’important, ou n’en ont pas parlé, quelque chose que nous ne devrions jamais oublier : Israël est une puissance occupante, un régime d’apartheid, où certaines personnes valent plus que d’autres, et où ces ‘‘autres’’ subissent une oppression systématique, leurs terres leur sont volées et leur eau et leur électricité sont coupées s’ils sortent du rang. Et si une roquette artisanale devait atterrir quelque part au-dessus du peuple élu de Dieu, alors de terribles actes de vengeance sont commises là où des milliers de personnes sont tuées, souvent des enfants. 

Pourrait-il vraiment y avoir de bonnes nouvelles de ce pays ? D’une certaine façon, oui. D’une certaine façon, mais seulement si nous pensons à nous-mêmes et oublions tous les abus et les meurtres que les Israéliens commettent contre le peuple palestinien. 

Ainsi, apparemment, les chiffres en provenance d’Israël montrent que, parmi les plus d’un million de personnes entièrement vaccinées, moins de mille ont été infectées. Peu importe comment vous tournez et retournez la chose, ce sont de bonnes nouvelles. J’aimerais juste que cela provienne d’un autre pays, si vous voyez ce que je veux dire. C’est comme si je souhaitais que le vaccin ne marche pas. On ne peut pas dire ça. Je suis désolé, je comprends bien ça. Merde. 

J’ai dit apartheid ? Je l’ai dit, n’est-ce pas ? Juste pour le souligner : au début, aucun Palestinien n’a reçu de vaccin. Il y a 14 jours, ils en ont reçu 100, hier 2000. 1,1 million de personnes ‘‘correctes’’ ont reçu leur vaccin, 2 100 personnes moins correctes ont reçu leur vaccin. 

Il faut juste ne jamais oublier qu’Israël est un pays merdique, c’est désespérément important qu’on ne l’oublie jamais. Nous ne devons jamais oublier qu’Israël est un pays merdique ! »

La lettre ajoutait que « la plainte du MIFF adressée à la direction de NRK semble avoir entraîné la suppression de ce contenu, mais un refus de prendre des mesures contre ce fomenteur de haine ».

Le Centre priait instamment la Première ministre de « prendre les mesures qui s’imposent pour que le jeune public de Matheson comprenne que le racisme et toutes les autres formes de haine ont un prix... Que Matheson évoque la déportation des Juifs par le chef collaborationniste nazi norvégien Vidkun Quisling, soit. Laissez son remplaçant expliquer à ces jeunes ce qu’il s’est passé à l’époque et ce qu’il se passe maintenant ! ».

« Nous recommandons vivement à NRK d’adopter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste) – comme la Norvège l’a fait – afin que les répercussions de tels propos puissent être identifiées et que les mesures qui s’imposent soient prises », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« La haine est un boomerang, qui revient vers tout le monde et n’épargne personne, ni les faibles ni les puissants. »
Simon Wiesenthal, 1908-2005 (extrait de son ouvrage Justice n’est pas vengeance)