• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2021

Paris, le 4 février 2021

Dans une lettre adressée à Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France, le Centre Simon Wiesenthal relevait « l’avoir à maintes reprises averti que l’antisémitisme en France se métastasait – d’une part, sous couvert de l’anonymat des réseaux sociaux et, d'autre part, avec des explosions de violence nauséabonde –, antisémitisme amplifié par une haine apocalyptique liée au Covid ». Il ajoutait que « l’Église catholique française aborde maintenant cette question à travers le document ‘‘Lutter ensemble contre l’antisémitisme et l’antijudaïsme sera la pierre de touche de toute fraternité réelle’’1 ».

Cette déclaration a été signée cette semaine par l’archevêque de Reims avec le soutien de personnalités à l’avant-garde de l’élaboration de la politique de l’Église catholique française.

Paris, le 1er février 2021

Dans une lettre adressée au directeur juridique du groupe JCDecaux, Bertrand Allain, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, lui rappelait que « sa réponse aux lettres du Centre des 15 et 21 décembre 2020 concernant une campagne de haine antisémite à Toulouse à l’encontre de l’équipementier sportif Puma, campagne qui a abusé des panneaux d’affichage de JCDecaux, était très encourageante : M. Allain envisageait de prendre de sérieuses mesures, y compris la sensibilisation des forces de police et une action en justice ».

Le Centre poursuivait en ces termes : « Malheureusement, nous sommes confrontés à une deuxième vague de la campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions), qui gagne le centre de Paris – de Belleville à Saint-Michel en passant par Châtelet. En particulier, de nouvelles affiches placardées à votre insu sur vos panneaux d’affichage ciblent les produits de l’entreprise pharmaceutique israélienne Teva Santé. Fait pour le moins ironique, à l’heure où Israël fournit des vaccins anti-Covid-19 aux hôpitaux palestiniens et à leur personnel médical. »

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 28 janvier 2021

https://blogs.timesofisrael.com/wiesenthal-centre-and-the-1980-copernic-synagogue-in-paris-bombing/

En 1980, j’étais venu à Paris avec l’objectif grandiose de juguler l’antisémitisme. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de la tâche.

Le 3 octobre de cette année, à la veille de Souccot (la fête des Tabernacles), je rendais visite à une journaliste israélienne, Tamar Cohen. Elle accueillait chez elle Aliza Shagrir, l’épouse de feu le cinéaste Micha Shagrir, fraîchement arrivée d’Israël. Aliza avait demandé à son hôtesse si elle avait besoin de quelque chose pour le dîner. Tamar lui avait suggéré quelques dattes du petit magasin de fruits situé à 300 mètres de là, en face de la synagogue Copernic. Nous sommes descendus ensemble dans la rue. Aliza a tourné rue Copernic, moi j’ai continué mon chemin tout droit. J’ai senti l’onde de choc de la bombe où Aliza a rencontré sa mort.

Réunion Zoom en anglais avec 184 Juifs irakiens du monde entier, organisée par la communauté des Juifs irakiens de Babylone à Montréal
https://www.youtube.com/watch?v=R0Y_Jj3QCGo&feature=youtu.be

Comprend le discours de Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal
(voir de 18 mn 49 à 25 mn 44)

29 January 2021

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Il n’y a pas de liberté sans justice. » Simon Wiesenthal, 1908-2005

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 26 janvier 2021
https://www.jpost.com/diaspora/remembering-the-the-jews-of-mena-on-holocaust-remembrance-day-656797

Cet article fait suite à une réunion Zoom en anglais à laquelle participaient 184 Juifs irakiens du monde entier, à l’occasion de la commémoration annuelle des pendaisons de Bagdad, le 27 janvier 1969. Cette réunion, organisée par la communauté des Juifs irakiens de Babylone à Montréal, présentait des témoignages déchirants de témoins de ce « deuxième fahoud » (pogrom).
Voir (en anglais)
https://www.youtube.com/watch?v=R0Y_Jj3QCGo&feature=youtu.be

En cette Journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, Yom Ha’Shoah, rappelons-nous du sort qui aurait été réservé aux Juifs de la région MENA si le général allemand Rommel avait remporté la campagne du Désert.

26 January 2021

L’errance dans le désert : au commencement de la Nation juive (photo Haytham Shtayeh / Flash90).

Dans l’esprit des accords d’Abraham, la Shoah et son impact sur les Juifs de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) suscitent un intérêt croissant.