• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2020

Lettre de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Jerusalem Post
le 3 juillet 2020

https://www.jpost.com/middle-east/isis-threat/letter-asks-eu-to-focus-on-isis-volunteers-returning-to-europe-633799

Cette lettre, envoyée par le Centre Simon Wiesenthal, demande à l’Union européenne d’arrêter de se focaliser sur Israël et de s’intéresser plutôt aux djihadistes de l’ÉI.

3 July 2020
Un membre de l’ÉI brandit le drapeau du groupe à Raqqa (photo Reuters).

Le Centre Simon Wiesenthal a adressé une lettre au haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell. Le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, y invitait l’UE à cesser de faire une fixation sur Israël et à porter plutôt son attention sur les réseaux turcs d’exfiltration qui, selon certaines sources, rapatrient d’anciens volontaires de l’ÉI en Europe.

« Au lieu de faire une fixation sur Israël, portez votre attention sur une dangereuse réalité : ces djihadistes, âgés maintenant entre 25 et 35 ans, ont lapidé des femmes accusées d’adultère, tranché les mains de voleurs et décapité des otages. On les raccompagne maintenant chez eux, soit auprès de nous tous. »

Paris, le 3 juillet 2020

Dans une lettre adressée à Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, l’invitait à « arrêter de faire une fixation sur Israël » et de porter son attention sur une dangereuse réalité : « les réseaux turcs d’exfiltration qui ont envoyé des volontaires européens vers l’ÉI (Daesh) les raccompagnent chez eux, maintenant qu’ils sont devenus des djihadistes purs et durs. »

« D’autres manifestations sur le même thème sont organisées en France, en Europe et partout dans le monde… Elles doivent être reconduites le 1er juillet. » 

« Le Centre est en contact avec les ministères concernés partout où ces rassemblements ont lieu. » 

Paris, le 27 juin 2020 

Un important rassemblement anti-Israël a défilé ce samedi dans le centre de Paris, de Barbès à Nation. Organisé par une coalition de groupes propalestiniens, au nombre desquels Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network (réseau de solidarité aux prisonniers palestiniens), BDS France, Euro-Palestine, etc., il a compté dans ses rangs des membres de l’extrême gauche et des organisations syndicales.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 25 juin 2020
https://blogs.timesofisrael.com/un-human-rights-durban-singling-out-of-israel/

25 June 2020
Des membres du Centre Wiesenthal manifestent à l’Office des Nations unies
à Genève (photo libre de droits, propriété du Centre Simon Wiesenthal).

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme, rédigée par René Cassin, juriste français de confession juive. Ceci au lendemain de l’Holocauste et seulement quelques mois après que les Juifs aient recouvré leur souveraineté. Un nouveau monde semblait alors s’ouvrir, sous la houlette de la Commission des droits de l’homme à Genève. Dictatures, crimes contre l’humanité, racisme et, immanquablement, l’antisémitisme, allaient être définitivement bannis.

« Nous appelons les dirigeants de ‘‘Black lives matter’’ à condamner publiquement l’antisémitisme infiltré dans leur mouvement, qu’il provienne de l’extrême droite ou de l’extrême gauche. »

Paris, le 14 juin 2020 

« Comme l’année dernière, lorsque des néo-nazis antisémites, antisionistes et négationnistes s’étaient immiscés dans des manifestations des Gilets jaunes, hier, le rassemblement des sympathisants ‘‘Black lives matter’’ sur et autour de la place de la République à Paris a révélé la sempiternelle haine des Juifs », déclarait le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels.