Paris, le 9 janvier 2023

Le 9 janvier 2015, le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes a été pris d’assaut par un islamiste armé qui a tué quatre personnes, criant son soutien à la cause palestinienne.

Les victimes étaient Yohan Cohen, un étudiant de 20 ans employé du supermarché, Philippe Braham, un cadre de 45 ans d’une société informatique, François-Michel Saada, un retraité de 64 ans, et Yoav Hattab, un étudiant de 22 ans qui avait tenté de s’interposer.

L’attentat faisait suite à deux jours de terreur dans et autour de Paris, y compris le massacre de la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo – qui avait publié des caricatures du prophète Mahomet, jugées blasphématoires par les terroristes – et le meurtre de sang-froid d’agents de police.

Le lien entre ces événements et la frénésie terroriste a mis les victimes juives sous les projecteurs. Elles furent pleurées pendant la marche républicaine d’un million de personnes, avec les chefs d’État et les maires français aux premiers rangs. Pour cette occasion, nous avions fabriqué un immense ballon avec le message : « Je suis Charlie, flic, juif... Je suis la République. »

9 January 2023 1
Shimon Samuels avec le ballon du Centre Wiesenthal et tel qu’il est apparu dans les nouvelles,
avec une file de maires français menant le rassemblement.

Tandis qu’à l’étage du supermarché, un musulman malien tuait des Juifs et crachait sa haine antisémite sur des otages terrorisés, au sous-sol, un musulman malien cachait des clients juifs dans la grande chambre froide. Il a ensuite réussi à s’échapper et à fournir des informations essentielles pour l’assaut des forces spéciales de la police qui s’est ensuivie.

Lassana Bathily est devenu le héros du jour !

En mars 2015, nous avons emmené Lassana à Los Angeles, où il a reçu la médaille de la Vaillance du Centre Wiesenthal.

Avec le consul général de France, Lassana a été amené au Lycée français. Un élève lui a demandé s’il referait son geste. Il a répondu : « Probablement. Ma mère m’a appris mon islam, alors oui, je le referais ! »

Un autre élève lui a demandé s’il avait un souhait particulier. Sa réponse a été : « Je voudrais installer une pompe à eau et un château d’eau dans mon village au Mali, puis une école et une clinique. »

Alors que nous atterrissions à Paris, il a été au comble de la joie quand il a allumé son portable : la compagnie des eaux française avait accepté de construire l’infrastructure hydraulique de son village. Le consul général, en coordination avec les autorités de la ville, a aussi organisé un cours à son intention, qui l’a conduit à travailler avec de jeunes musulmans.

« Des ténèbres de la haine et de la terreur ont jailli la foi et l’espérance », concluait Shimon Samuels.

9 January 2023 2
De gauche à droite : Graciela Vaserman-Samuels, de l’Unesco (RIP), Lassana Bathily, le consul
général de France et Shimon Samuels.

* * *

Pour plus d’informations, contactez Shimon Samuels à csweurope@gmail.com