Paris, le 25 octobre 2022

Le 14 septembre dernier, le Paris-Saint-Germain était accueilli en Israël par le Maccabi Haïfa au stade Sammy-Ofer.

Ce 25 octobre, le match retour s’est déroulé à Paris, au Parc des Princes.

Une campagne en ligne et d’affiches d’activistes de BDS-France arboraient : « Match du PSG contre le Maccabi Haïfa en Ligue des Champions le 25 octobre prochain au Parc des Princes ! – #sportwashing – L’apartheid israélien n’a rien de magique ! – BDS (Boycott Israël). »

Un millier de policiers et de gendarmes ont été déployés dans et autour du stade. Les services de sécurité s’attendaient à une rencontre à haut risque, de niveau 3 à 5, pour les supporters israéliens et juifs, d’après l’expérience d’événements sportifs précédents. Une vigilance accrue et une protection policière s’imposaient donc.

Le Collectif Ultras Paris, groupe de droite pro-palestinien du PSG, avait décidé de boycotter le match d’aller, conformément à la campagne BDS. Il n’a pas été suivi.

Les 1 650 supporters israéliens étaient exubérants et, même lorsque leur équipe a perdu 2 à 7, leur défaite a été compensée à la vue des stars du football Messi, Neymar et M’Bappé.

Les Israéliens ont profité de Paris en toute sécurité, accompagnés d’agents en civil, mais la vigilance sera toujours de mise jusqu’à leur départ.

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a déclaré : « Nous continuerons de suivre l’antisémitisme, non seulement sur les terrains de football, mais partout en France. »

* * *

Pour plus d’informations, contactez Shimon Samuels à csweurope@gmail.com
Veuillez nous laisser vos commentaires sur
https://twitter.com/wiesenthaleuro1