• Ensemble contre la guerre en Ukraine
    Ensemble contre la guerre en Ukraine
  • Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
    Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
  • Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Paris, le 25 mai 2022

Madame Ursula von der Leyen,
Présidente de la Commission européenne,

Bien que nous sachions que votre Commission ne contrôle pas le Parlement européen, nous vous prions instamment, en tant que chef du système européen, de dénoncer la présence au Parlement d’un porte-parole en faveur du Hamas, du FPLP et du Hezbollah – des mouvements qui figurent sur la liste des organisations terroristes de l’UE.

Le Centre Wiesenthal remercie l’ONG espagnole Action et communication sur le Moyen-Orient (Acom) pour son dossier de vingt-sept pages qui lève le voile sur l’eurodéputé Manuel Pineda. Son cas est inacceptable pour tout député européen qui se respecte. Pourtant, Roberta Metsola, la présidente du Parlement, est clairement réticente à prendre les mesures nécessaires.

Manuel Pineda (alias Manu Abu Carlos) est décrit par l’Acom comme « un individu qui fait ouvertement l’apologie des terroristes et des meurtriers d’Israéliens et de Juifs ».

En 2010, Pineda a conçu un drapeau israélien sur lequel l’étoile de David était assimilée à la croix gammée nazie.

En 2011, il a dirigé une flottille militante à destination de Gaza, qui a été arrêtée par les autorités grecques. Néanmoins, il a réussi, à travers l’Égypte, à atteindre Gaza, où il est resté pendant trois ans pour établir des relations avec les dirigeants du Hamas.

En 2013, il est entré en Cisjordanie, où il a glorifié une jeune fille, Ahed Tamimi, et sa famille, pour avoir attaqué un soldat israélien.

En 2014, Pineda a applaudi l’enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens.

Il soutient ouvertement le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), qui figure également sur la liste européenne des organisations terroristes pour ses activités de détournements d’avions et d’attentats-suicides et ce, depuis la fin des années 1960.

Pineda se lie également d’amitié avec l’ONG affiliée au FPLP Samidoun, dirigée par Khalid Barakat et connue pour son soutien aux prisonniers grâce à sa politique de « payer pour tuer ». Expulsé d’Allemagne, Barakat a formé un groupe à Toulouse, qui a ensuite été fermé par le ministre français de l’Intérieur en raison de preuves fournies par le Centre Wiesenthal.

Il participe à la campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) visant Israël, rendue illégale par la plupart des États membres de l’UE.

Il aurait également acclamé le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, le qualifiant de « leader incontesté du monde arabe » !

En 2019, Pineda a été élu député européen sur la liste de Podemos, un parti qui serait financé par l’Iran. Podemos est membre du gouvernement de coalition espagnol.

Madame la Présidente, en 2003, pendant la deuxième Intifada, le Centre Wiesenthal avait préparé une « Convention contre les attentats-suicides ». En faisait partie la chaîne allant de l’incitation au financement, de la formation à l’armement, de la glorification au meurtre par le suicide... Notre convention soulignait que tous ceux impliqués dans chaque phase étaient de facto complices du terrorisme.

Il est curieux que, au nombre des ministres que nous avions approchés à l’époque, c’était le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel-Angel Moratinos, qui, à la suite des attentats à la bombe de la gare d’Atocha-Madrid en 2004, avait manifesté le plus d’intérêt pour notre convention, qui « se limitait » aux attentats-suicides.

Manuel Pineda s’inscrit clairement dans la « chaîne de la terreur » – de l’incitation à la glorification.

Madame la Présidente, ce personnage est un fléau pour le système européen... Il doit en être expulsé.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de notre très haute considération.

Dr Shimon Samuels
Directeur des Relations internationales
Centre Simon Wiesenthal