Paris, le 29 avril 2022

Dans une lettre adressée au président-directeur général de l’Agence France Presse (AFP), Fabrice Fries, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exprimait son horreur face à un article qui blanchit les Brigades Al-Quds, l’aile armée de l’organisation terroriste Jihad islamique palestinien (JIP). « Votre correspondant se réjouit d’avoir été invité à visiter ‘‘la ville-tunnel’’, avec ses passages éclairés à l’électricité et ses systèmes de ventilation et de téléphone, qui mène de Gaza à Israël, nonobstant les barrières ».

M. Samuels soutenait « l’horreur des membres de notre Centre, en particulier des Français, au vu du comportement de l’AFP – une agence de presse mondialement réputée – qui sombre au point d’héroïser un groupe internationalement considéré comme terroriste, comme s’il s’agissait d’une succursale de l’Eurostar sous la Manche ».

Le guide touristique du JIP a décrit au correspondant les tunnels aussi bien défensifs qu’offensifs – les seconds équipés d’armes utilisées pour attaquer les Israéliens. « Il les appelle avec humour ‘‘des chemins de contrebande pour livrer du KFC’’ ! »

Le Centre espérait que « cet acte était seulement celui d’un loup solitaire antisémite, d’un militant en herbe ou d’un journaliste qui ne connaissait pas cette réalité ».

« Notre Centre demande instamment une enquête de l’AFP, la condamnation et la mise à pied immédiate de ce correspondant indigne du titre de journaliste », concluait Shimon Samuels.