Paris, le 5 avril 2022

Dans le cadre de la conférence « Les nazis et leurs sympathisants en Amérique du Sud après 1945 », l’Institut Wiesenthal de Vienne parrainait un événement public sur « Les héritages de Simon Wiesenthal : le Centre Wiesenthal et l’Institut Wiesenthal de Vienne d’études sur l’Holocauste – Regarder en arrière, aller de l’avant ». Y étaient invités Efraim Zuroff, directeur du Centre Simon Wiesenthal (CSW) en Israël, chasseur de nazis en tant que coordinateur dans la traque de crimes de guerre nazis et directeur du bureau de l’Europe de l’Est, et Shimon Samuels, directeur du bureau parisien et des Relations Internationales.

5 April 2022
De gauche à droite :Shimon Samuels (CSW), Brigitte Bailer (Documentation Centre of Austrian
Resistance in Vienna), Alexia Weiss (magazine Wina), Efraim Zuroff (CSW). Photo VWI.

Shimon Samuels, qui fut le premier à accéder aux archives nazies d’Argentine en février 1992, a parlé des documents manquants sur Eichmann et d’autres criminels de guerre. Il a également narré la capture et l’extradition depuis Bariloche, en Argentine – et le procès à Rome – d’Erich Priebke. En tant qu’officier SS, Priebke est responsable de l’arrestation et de l’exécution de 335 civils innocents – dont 75 Juifs – dans les Fosses ardéatines, près de Rome. Ce massacre perpétré en représailles contre le meurtre de 33 soldats nazis par la Résistance italienne fut directement ordonné par Hitler – 10 Italiens devaient être assassinés pour chaque nazi tué. Priebke avait sélectionné les victimes et admis avoir personnellement tué deux d’entre elles. Il purgea une peine de prison qui prit fin dans l’appartement de son avocat, où il mourut à l’âge de 100 ans.

Efraim Zuroff a présenté un panorama des activités de son bureau. Il a mis l’accent sur son aide pour retrouver des survivants qui puissent témoigner dans les procès de criminels nazis qui perdurent encore en Allemagne. Il a aussi évoqué ses efforts investis dans la lutte contre la distorsion de l’Holocauste en Europe de l’Est après l’ère communiste. Il a enfin partagé les souvenirs de sa collaboration avec Simon Wiesenthal et souligné le rôle parallèle du célèbre chasseur de nazis en tant qu’éducateur dévoué à perpétuer la mémoire de l’Holocauste, et sa préoccupation à cet égard pour les générations futures.

___________________________________________

Pour plus d’informations, veuillez contacter Shimon Samuels à csweurope@gmail.com
Efraim Zuroff à swcjerus@netvision.net.il