Paris, le 3 octobre 2020

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, apprécie les nombreux messages de solidarité adressés aux Juifs de France après le saccage à caractère antisémite, vendredi soir, du restaurant de hamburgers casher Mac Queen, dans le 19e arrondissement de Paris, un quartier surnommé « la Petite Jérusalem ».

« Les messages du maire de l’arrondissement, de la maire de Paris, du ministre de l’Intérieur et du Premier ministre étaient les bienvenus, mais il est peu probable qu'ils puissent rassurer pleinement les Juifs de France », affirmait M. Samuels.

Les graffitis étaient on ne peut plus explicites : « Les Juifs, dehors ! », des croix gammées et des sigles SS côtoyant « Hitler avait raison », « Sales Juifs, pédés, voleurs » et « Free Palestine », représentant un mélange de slogans d’extrême droite et djihadistes, une alliance qui met tout ce qui est juif dans la ligne de mire.

La semaine dernière, après l’agression à l’arme blanche de deux journalistes aux portes de l’ancien bureau de Charlie Hebdo, attaqué en 2015, et après le saccage de ce restaurant casher, le Centre exhortait les autorités de réagir, notamment :

« - en revenant à la politique sécuritaire de l’ancien président Hollande en déployant davantage de militaires des cibles potentielles ;

- en mettant fin à une justice ‘‘des portes tournantes’’, où les auteurs de crimes reçoivent un simple avertissement au lieu d’être condamnés, où des conditions psychiatriques ou narcotiques justifient de différer la justice ;

- en exerçant de sévères pressions sur les médias sociaux en France, qui continuent de tolérer le racisme, les théories du complot et les discours haineux ;

- en mettant l’accent sur les dangers du djihadisme et de l’extrémisme dans les programmes scolaires, avec des visites dans les synagogues et les musées juifs. »

« Le restaurant Mac Queen n’est pas un incident isolé, et le message explicite – « Se débarrasser des juifs ! » – révèle une intention des plus malveillantes. Bien que nombreuses voix de solidarité se soient élevées, elles n’ont pas été suivies d’effet, ce qui place la communauté juive de France et la France elle-même au bord du gouffre. C’est un avertissement pour les Juifs à travers toute l’Europe », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Il n’y a pas de liberté sans justice. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)