« Madame la Première Ministre, nous sommes sûrs que, quand vous choisissez un lieu où passer vos vacances en famille, vous évitez les pays où les nazis vont et viennent en toute liberté… La beauté de l’Islande est entachée par ces expressions de haine. »

Paris, le 2 octobre 2020 

À la suite de nos lettres adressées aux Premiers ministres suédois, danois et norvégien au sujet d’affiches antisémites placardées devant les synagogues et les institutions juives, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, s’indignait aussi auprès de la Première ministre d’Islande, Katrín Jakobsdóttir.

« Ces affiches néo-nazies du Mouvement de résistance nordique (MRN) accusent les Juifs de ‘‘cruauté envers les animaux, misogynie, agressions sexuelles et pédophilie’’ », déclarait M. Samuels.

La lettre expliquait qu’« en l’absence d’une communauté officielle, une soixantaine de résidents de confession juive organisent des rassemblements informels les jours fériés religieux, auxquels j’ai eu la chance d’assister... Pourtant, en l’absence d’une école juive, des affiches négationnistes sont apparues sur le mur d’un grand lycée de Reykjavik... Nous sommes soulagés qu’un rassemblement public ait eu lieu pour dénoncer le MRN ».

« Sujet à controverse et objet d’inquiétude pour la petite communauté juive d’Islande, alertait le Centre, la législation en vigueur est en instance de punir la circoncision d’une peine de six ans de prison… Madame la Première Ministre, nous sommes maintenant choqués de découvrir que des néo-nazis islandais sont actifs dans votre pays. Avec une population totale de quelque 364 000 habitants, ces fomenteurs de haine ne peuvent guère rester inconnus des autorités. »

La lettre se poursuivait en ces termes : « Nous appelons l’Islande à suivre l’exemple de son partenaire nordique, la Finlande, en interdisant cette organisation néo-nazie... Et nous vous prions de prendre des mesures à l’encontre des responsables de cette campagne antisémite. »

« Madame la Première Ministre, nous sommes sûrs que, quand vous choisissez un lieu où passer vos vacances en famille, vous évitez les pays où les nazis vont et viennent en toute liberté… La beauté de l’Islande est entachée par ces expressions de haine », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Il n’y a pas de liberté dans justice. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)