Paris, le 28 avril 2020

Ces dernières semaines, la commune de Colombes (Hauts-de-Seine) a été le théâtre de violences dirigées contre les forces d’ordre. Dans des affrontements avec celles-ci, les manifestants exigeaient l’arrêt du confinement.

Depuis 2015, la police vit sous la menace d’attaques djihadistes.

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, indiquait qu’« hier, dans cette même banlieue parisienne, un automobiliste de 29 ans, résident de Colombes, a volontairement percuté deux motards de la police nationale… Un couteau a été trouvé dans son véhicule. L’individu a affirmé avoir agi ‘‘pour la cause palestinienne’’ ».

« Des déclarations publiées sur les réseaux sociaux, telle la mise en garde d’Israël la semaine dernière par l’ambassadeur de France auprès du Conseil de sécurité de l’ONU – si elle décidait d’annexer les zones de Cisjordanie peuplées d’Israéliens –, peuvent avoir encouragé de jeunes individus à s’en prendre aux patrouilles routières ‘‘au nom de la Palestine’’. »

L’auteur de cette attaque à la voiture-bélier a été arrêté et il attend d’être jugé. Les deux policiers ont été blessés, l’un à la tête, l’autre au bassin et aux jambes.

« Le Centre Wiesenthal souhaite aux deux policiers un prompt et complet rétablissement », concluait Shimon Samuels.