« Qui commence par être intolérant peut finir par devenir un criminel. »

Paris, le 21 février 2020

Dans une lettre adressée au secrétaire d’État britannique à l’Éducation, Gavin Williamson, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, le félicitait pour la reconduction de ses fonctions, mais l’avertissait d’un grave danger qui menace aujourd’hui le système éducatif britannique.

M. Samuels lui rappelait « avoir alerté en 2014 la commission Culture et Éducation du Parlement européen sur la prévalence de livres incitant à la haine et à la violence exposés à la Foire internationale du livre de Francfort. Sur la base de nos conclusions, les responsables de la Foire retirent chaque année ces ouvrages et préviennent les éditeurs en cause – les récidivistes sont exclus de la Foire – qu’ils contreviennent à leur contrat, qui interdit de telles incitations ».

La lettre indiquait qu’« un député britannique qui siégeait dans ce comité a transmis cette information au Premier ministre de l'époque, David Cameron. Ce dernier a alors déclaré à la télévision britannique que de tels textes devaient être épinglés et interdits dans les écoles du Royaume-Uni ».

Le Centre attirait l’attention du ministre sur « la vente en ligne par Amazon UK de livres nazis du plus mauvais goût, qui appellent à tuer les Juifs parce que ce sont ‘‘des profanateurs de la race, des serpents venimeux, des démons à forme humaine, des violeurs d’enfants’’. Ces ouvrages, traduits en anglais, sont publiés par Third Reich Books.

« Paradoxalement, les livres de Julius Streicher Le Champignon vénéneuxLa Question juive en classe et Le Chien errant sont aujourd’hui censurés en Allemagne, soulignait M. Samuels. Julius Streicher était le directeur du fameux journal nazi antisémite Der Stürmer. Son Testament politique est également en vente sur Amazon, alors qu’il est lui aussi interdit en Allemagne. »
https://www.amazon.co.uk/s?k=the+poisonous+mushroom&i=stripbooks&crid=21AKLYDIVKLO0&sprefix=tHE+pOISONOUS%2Caps%2C223&ref=nb_sb_ss_i_1_13https%3A%2F%2F

Le Centre soutenait que, « de même, dans le cas d’Alfred Rosenberg, qui fut exécuté à Nuremberg en tant que criminel de guerre, se trouvent parmi les preuves présentées contre lui ses livres antisémites tels que The Jew’s Trail through the Ages (« le parcours des Juifs au fil des siècles »), qui est actuellement en vente sur Amazon UK ».
https://www.amazon.co.uk/Alfred-Rosenberg/e/B00LLPSHH6?ref=dbs_a_def_rwt_hsch_vu00_taft_p1_i1

« Monsieur le secrétaire d’État, nous vous prions instamment de prendre les mesures qui s’imposent à l’encontre d’Amazon pour empêcher que ces ouvrages venimeux et d’autres intoxiquent les jeunes générations. Il ne s’agit pas ici de ‘‘liberté d’expression’’ : qui commence par être intolérant peut finir par devenir un criminel », concluait M. Samuels.