« La campagne de l’Association des éditeurs arabes vise à déjudaïser ‘‘Jérusalem, capitale éternelle de la Palestine’’. »

« Le prix des Pires délinquants revient à l’Égypte et à l’Iran. L’Indonésie reçoit la récompense de la Pratique exemplaire et courageuse. »

Le 22 octobre 2019

Pour la 17e année consécutive, le Centre Simon Wiesenthal demeure la seule organisation non gouvernementale à surveiller les incitations à la haine et à la violence sur les stands de la Foire du livre de Francfort (Frankfurter Buchmesse, FBM).

Cet événement, qui a gagné le surnom d’« Olympiades des salons du livre », accueille 7 450 exposants venus de 104 pays et plus de 300 000 visiteurs.

Son directeur, Jürgen Boos, en a inauguré cette année la 71e édition dans le dramatique contexte de l’attentat terroriste perpétré la semaine précédente par l’extrême droite contre la synagogue de Halle (Allemagne), en plein Yom Kippour, le jour du Grand Pardon.

« Nous surveillons plus de 300 stands connus pour leurs ouvrages incitant à l’antisémitisme et à toute forme de haine. Nous dénonçons les éditeurs délinquants aux organisateurs de la FBM au motif qu’ils contreviennent au contrat qui les lie avec elle… En outre, certains stands récidivistes sont souvent en violation manifeste du droit allemand », indiquait Shimon Samuels, le directeur des Relations internationales du Centre.

« Durant les mois qui précèdent Francfort, nous avons sillonné six salons du livre arabes. Nous partageons nos conclusions avec la FBM, afin d’en interdire l’accès aux éditeurs que nous avons inscrits sur une liste noire… La Foire nettoie aussi le terrain, mais elle apprécie notre expérience et notre expertise, le but étant d’éliminer un jour toute forme de haine », poursuivait M. Samuels.

 22 Oct. 2019 1

1 - Cette année, l’Association des éditeurs arabes, basée au Caire, Hall 5.1 / B153, mène une campagne intitulée « Jérusalem, capitale éternelle de la Palestine » auprès de salons du livre étrangers et arabes avec pour objectif de déjudaïser la ville trois fois sainte. Se trouvaient sur son stand quelques livres de divers éditeurs, parmi lesquels :

2 - Pharaon, l’Homme des enjeux : la judaïsation de l’Histoire, de la Terre, de l’Héritage, et le mensonge de la Terre promise. Son éditeur, Dar al Kitab al Arabi, affirme que « Ahmed Saad El Deen va à l’encontre de l’histoire juive et des droits que les Juifs revendiquent, car il s’agit d’une falsification délibérée ».

Kayan Publishing, Égypte, Hall 5.1 / B140

3 - Le Collier de Mardouk, du même auteur. Ahmed Saad El Deen déclarait à la presse, lors d’une interview sur son livre : « Je voulais faire la lumière sur le rôle joué par les Juifs à travers l’Histoire et sur leurs conspirations pour influencer des événements politiques tels que la Révolution française, la défaite de Napoléon et le complot pour assassiner le président américain John F. Kennedy. » Cet ouvrage a reçu le Prix de reconnaissance du gouvernement égyptien 2018-2019.

4 - Une Femme hébraïque est dans mon cœur, par Khawla Hamdi. Tout au long de ce livre, les Juifs ont l’aspect d’« avares qui ne viennent jamais en aide à quiconque si ce n’est à leurs coreligionnaires… Les Juifs n’ont jamais été maltraités en terre musulmane… Les sionistes sont perfides, tout comme les tribus juives que le Prophète a combattues en Arabie… Les Juifs ne croient ni dans la vie après la mort, ni au Jugement dernier, ni au châtiment ».

Bibliothèque et archives nationales d’Égypte, Hall 5.1 / B153

5 - Cinquante ans en Palestine, par Frances P. Newton, traduit en arabe par Wadiah El-Boustania, publié par la Bibliothèque et les archives nationales d’Égypte. Entre autres activités antisionistes, Mme Newton prenait en 1946 la défense du Grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini. Par l’intermédiaire de son amicale anglo-arabe (Anglo-Arab Friendship Society), elle excusait la collaboration de ce dernier avec les nazis, accusant les Britanniques des relations qu’il entretenait avec Hitler, Dar al Kutub wal Wathaiq al Qawmiyya.

Qatar (ministère de la Culture et des sports), Hall 5.1 / C144

6 - Les Veines dégoulinantes de Jérusalem, par Munir Akash et Fuad Moughrabi. Malgré nos protestations répétées, le Qatar persiste à exposer cette abomination pour la cinquième année consécutive. L’engagement qui lie le peuple juif à Jérusalem est présenté comme un complot visant à nier « l’identité palestinienne autochtone avec cette ville ».

Association iranienne des éditeurs de la Révolution islamique (Iran Association of Islamic Revolution Publishers), Téhéran, Hall 5.0 / B132

7 - Palestine : une sélection de communiqués du Guide suprême, l’ayatollah Khamenei. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a brandi cet ouvrage depuis le podium des Nations unies pour illustrer les intentions génocidaires du Guide suprême de l’Iran.

Iran Soore Mehr Publishing, Hall 5.0 / B132

8 - Le Porteur d’eau, bande dessinée violente qui exalte la guerre.

9 - Amitié du char – Récits humoristiques depuis le champ de bataille, par Daud Amirian. Pour enfants, publié en farsi et en arabe.

Par les années passées, nous avons identifié sur les stands iraniens des publications pour enfants et adolescents glorifiant la guerre et le martyre.

Malaysian Islamic Jerusalem Studies, Hall 4.0 / B74

10 - Présentation de la nouvelle terminologie de Jérusalem islamique et de son champ de recherche, par Abd al-Fattah El-Awaisi, UUM Press. La déjudaïsation et la déchristianisation de Jérusalem dans un contexte universitaire pour présenter la ville comme ayant uniquement une identité islamique.

 

M. Samuels a annoncé que le prix du Pire délinquant revenait cette année à l’Égypte pour ses ouvrages antisémites axés sur des théories du complot, révélateurs d'une obsession compulsive.

Le « deuxième finaliste » est l’Iran pour ses ouvrages récidivistes pour la jeunesse glorifiant la guerre.

« Pour la première fois, le Centre a décerné une récompense à l’Indonésie, Hall 4.0 C71, pour sa ‘‘Pratique exemplaire et courageuse’’. L’Indonésie présente une série de livres pour enfants sur les origines bibliques du judaïsme – une avancée majeure dans le plus grand pays musulman du monde », concluait M. Samuels.

22 Oct. 2019 2