Partis, le 20 novembre 2021

Dans une lettre adressée à la chaîne de télévision espagnole La Sexta, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, avait demandé instamment que l’interview d’Isabel Peralta – une nazie de 19 ans – soit retirée de son programme « Equipo de Investigación » intitulé « Los cachorros ultras » (« Les chiots extrémistes »).

La chaîne a ensuite annoncé que sa présentatrice, Gloria Serra, avait pour la première fois en onze ans perdu sa voix et qu’elle serait remplacée par un autre interviewer.

20 November 2021 1
La Sexta en ligne, annonçant que Gloria Serra ne présentera pas son programme,
pour la première fois en onze ans (source : La Sexta/Atresmedia).

Le programme, d’une durée de 45 minutes, a porté sur les groupes néo-nazis en Espagne. Seules 7 minutes ont été consacrées à l’interview de Peralta, depuis son sanctuaire en Allemagne.

On l’a tout d’abord montrée parmi des manifestants devant l’ambassade du Maroc à Madrid, protestant contre l’afflux de migrants musulmans. On l’a ensuite vue sur le podium de la Journée de la terre de Palestine du 29 mars, avec en arrière-plan une banderole affichant « Viva la Intifada », curieusement en faveur du Hamas musulman.

« L’interview a en fait présenté Peralta comme ‘‘une petite fille perdue’’ – un mélange de timidité, de vacuité et d’insincérité – à qui on donnerait le bon Dieu sans confession », déclarait M. Samuels.

20 November 2021 2
Un graffiti dans le centre de Madrid par le groupe néo-nazi Bastion Frontal, où Isabel Peralta
(à gauche) est particulièrement active. « AHTR » signifie « Adolf Hitler tenia razon » (« Adolf Hitler
avait raison »). Source : La Sexta/Atresmedia.

L’interview a reçu les réponses suivantes :
- Ses parents... « sont contre elle et ils ne l’ont pas comprise »
- Son attitude envers les Juifs... « C’est absurde, mon travail est pour les jeunes » [elle a omis de répondre à la question, les enquêteurs espagnols ayant déjà été alertés et une plainte déposée contre elle pour « crimes haineux »...]
- Son travail auprès des jeunes... « Pour aider les mouvements de jeunesse. »

Des commentaires d’Esteban Ibarra, président du Mouvement contre l’intolérance, ont entrecoupé la conversation. Il a fait valoir que « si Peralta avait été en Espagne, elle aurait été jetée en prison pour incitation à la violence ».

Ironie du sort, dans la semaine qui a précédé cette interview controversée, le mémorial de l’Holocauste d’Oviedo, en Espagne, a été saccagé par des vandales.

Nous avons ensuite appris que la présentatrice habituelle d’« Equipo de Investigación », Gloria Serra, n’avait pas participé à l’émission car elle avait été déclarée positive au Covid-19.

« Le Centre Wiesenthal lui souhaite un prompt rétablissement et espère que la jeune nazie, ‘‘la petite fille perdue !’’, sera révélée pour ce qu’elle est : une incitatrice à la haine qui pousse les jeunes au vandalisme et à la violence », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« La combinaison de haine et de technologie est le plus grand danger qui menace l’humanité. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)