• Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
    Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
  • Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Tel-Aviv, le 2 novembre 2021

L’Association Israel and British Commonwealth Association (IBCA) a été accueillie par S.E. Neil Wigan, l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël, en sa résidence. Cette réception inaugurait divers événements commémoratifs du 104e anniversaire de la déclaration Balfour : l’engagement, en 1917, du gouvernement britannique à créer en « Palestine » une patrie pour le peuple juif.

La présidente d’IBCA, Brenda Katten, a exprimé la profonde gratitude de l’association à l’ambassadeur pour sa généreuse hospitalité. Elle a ensuite présenté le conférencier invité, S.E. Daniel Taub, ancien ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni.

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, qui assistait à la cérémonie, a partagé ses réflexions sur l’importance du mois de novembre dans le calendrier juif :

- 2 novembre 1917 : la déclaration Balfour

- 9 novembre 1938 : Kristallnacht, la Nuit de cristal, « prélude à l’Holocauste »

- 29 novembre 1947 : le Plan de partage de l’ONU – les Juifs l’acceptent, les Arabes partent en guerre.

2 November 2021
Shimon Samuels avec Neil Wigan, ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël.

Le Centre Wiesenthal suit de près une menace palestinienne de poursuite contre le Royaume-Uni pour de prétendus « dommages générés par la déclaration Balfour ». Les Palestiniens enjoignent ainsi Londres à reconnaître sa responsabilité dans cette affaire. Le gouvernement britannique rejette cette allégation, bien qu’elle persiste en tant que problème sur les réseaux sociaux.

* * *

« Ma cause était la justice, non la vengeance. Mon travail est pour un lendemain meilleur et un avenir plus sûr pour nos enfants et nos petits-enfants. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)