Paris, le 4 septembre 2021

Monsieur Heiko Maas, Ministre allemand des Affaires étrangères,

Nous sommes préoccupés par la politique allemande visant à revenir sur l’accord de Vienne concernant le nucléaire iranien (Plan d’action global commun, PAGC). Les pourparlers avec l’Iran prévoient de réunir une table de six – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Russie et la Chine), ainsi que l’Allemagne.

Au nombre de ces États, la Chine et la Russie sont stratégiquement impliquées avec Téhéran et paraissent également disposées à reconnaître le gouvernement taliban en Afghanistan.

L’Iran chiite est sur le point d’embrasser son ancien ennemi taliban sunnite. En outre, le porte-parole officiel des talibans a maintenant qualifié l’État d’Israël de « tumeur dans le corps de l’islam » dans une interview à la télévision iranienne en langue arabe. En fait, ce langage plagie un discours prononcé en août 2012 par le Guide suprême, Ali Khamenei, à l’occasion de la fête de l’Aïd el-Fitr. Il déclarait : « ‘‘L’entité sioniste’’ est une tumeur cancéreuse et le plus grand problème du monde musulman. »

Il est évident que toute levée des sanctions par un PAGC renouvelé, non seulement camouflerait les ambitions nucléaires de Téhéran, mais elle enrichirait sa caisse terroriste, ajoutant au Hezbollah, au Hamas, aux houthis, etc. un nouveau régime de terreur « souverain » à Kaboul.

Les relations privilégiées que l’Allemagne entretient historiquement avec l’Iran, en particulier en tant que fournisseur de technologie, ont été mises à mal par les sanctions imposées par l’UE. Maintenant, les entreprises sont impatientes de reprendre leurs activités.

Il va également de soi, Monsieur le Ministre, que la Shoah doit être un facteur de poids dans la prise de décision allemande, car la politique officielle de l’Iran affirme que « l’Holocauste est un mensonge. Maintenant, faisons-en une réalité ! ».

Nous suggérons que toute référence à l’État juif en tant que « tumeur » soit publiquement condamnée et que l’Allemagne sanctionne le pays incriminé. L’Iran est un interlocuteur dont les intentions génocidaires sont d’achever le plan nazi d’extermination des Juifs programmé à Wannsee.

Monsieur le Ministre, le régime actuel de l’Iran – un parrain du terrorisme, dirigé par un tristement célèbre président connu sous le nom de « boucher de Téhéran » – ne peut être invité à une table de négociations. Il doit être traité comme une abomination.

Avec nos respectueux hommages,

Dr Shimon Samuels
Directeur des Relations internationales
Centre Simon Wiesenthal

* * *

« Ma cause était la justice, non la vengeance. Mon travail est pour un lendemain meilleur et un avenir plus sûr pour nos enfants et nos petits-enfants. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)