« Le centre-droit remporte les élections de la Communauté de Madrid... Le Centre Wiesenthal exhorte le parlement régional de Madrid à encourager le gouvernement national à boycotter l’anniversaire de Durban – manifestation qui incite à la haine, cachée derrière le masque des droits de l’homme. »

Paris, le 5 mai 2021

En mars 2021, le Centre Wiesenthal s’est adressé aux États démocratiques membres du Conseil des droits de l’homme (CDH), basé à Genève, les exhortant à boycotter le vingtième anniversaire de la Conférence mondiale des Nations unies contre le racisme – aujourd’hui connue sous le nom de Durban IV –, prévue au siège de l’ONU, à New York, en septembre prochain.

« La première édition de cet événement, qui avait eu lieu en Afrique du Sud, s’était transformée en pogrom antisémite », s’alarmait le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels.

« Deux membres du Partido Popular, parti de centre-droit du Cortes (Parlement) espagnol, avaient reçu notre appel et posé officiellement la question au gouvernement. La réponse a révélé que l’Espagne menait dans l’Union européenne et dans toute l’Amérique latine une campagne en faveur de cette quatrième réunion de Durban. Durban II et III avaient été inaugurés par le président iranien de l’époque, Mahmoud Ahmadinejad, dans un déferlement de haine anti-juive. »

M. Samuels a découvert que le parti d’extrême gauche Podemos est actif dans un vecteur post-Durban dénommé Forum social mondial. Le chef de ce parti, Pablo Iglesias, aurait des liens étroits avec Téhéran. En tant que membre de la coalition gouvernementale espagnole, Podemos, qui affiche des positions anti-israéliennes et antisémites, aurait apporté son soutien à Durban IV. Cette révélation est devenue virale dans les médias espagnols. « Sur les réseaux sociaux, on m’a appelé ‘‘le Samuels nazi’’ et on m’a accusé d’‘‘ingérence dans la politique espagnole’’, en particulier dans les élections régionales de Madrid de cette semaine », constatait M. Samuels.

Pablo Iglesias avait quitté son poste de deuxième vice-président du gouvernement espagnol pour se présenter à cette importante élection de Madrid. Compte tenu du résultat, il a annoncé son retrait de la vie politique.

Isabel Díaz Ayuso, présidente de la Communauté de Madrid et membre importante du Partido Popular (PP), a été réélue à une majorité écrasante. M. Samuels lui a présenté ses meilleurs vœux pour l’exercice de son mandat.

« Pilar Rahola, célèbre chroniqueuse de La Vanguardia, m’a soutenu dans mon combat pour que l’Espagne adopte la Définition de l’antisémitisme de l’IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste)... Nous appelons maintenant Madame Ayuso à faire en sorte que cette définition soit bien appliquée dans la région de Madrid. Et, dans cet esprit, nous la prions instamment d’encourager le gouvernement national à boycotter Durban IV – exercice spécieux de haine camouflé en défense des droits de l’homme », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter. 

« Pour que le mal se propage, il suffit que les hommes bons ne fassent rien. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)