Lettre ouverte publiée en anglais dans The Times of Israel
le 3 avril 2021
https://blogs.timesofisrael.com/open-letter-to-french-interior-minister-detention-and-arrest-leads-to-exoneration/

Monsieur Gérard Darmanin, Ministre français de l’Intérieur,

Le Centre Simon Wiesenthal et ses amis sont atterrés par la pandémie croissante d’attaques au couteau, aussi bien aux États-Unis qu’en France, attaques diffusées dans le monde entier sur les réseaux sociaux.

Pas plus tard que la semaine dernière, ce phénomène a fait tache d’huile : du Capitole à Washington, de Central Park à New York... jusqu’à Sarcelles, la commune d’Ile-de-France qui abrite une importante communauté juive.

L’attentat de Washington semble avoir été fomenté par des mobiles politiques.

À Central Park, la vidéo montre la macabre attaque au couteau d’une famille juive – clairement identifiable en tant que telle par sa tenue vestimentaire. Le mari, la femme et le bébé ont été blessés.

À Sarcelles, ce sont trois écoliers portant une kippa qui ont été attaqués par un Pakistanais armé d’un couteau, entré illégalement en France depuis l’Espagne. Ils ont été sauvés par un témoin qui a vu la scène de son balcon : il a crié l’alerte et averti la police, qui est immédiatement arrivée sur les lieux.

Monsieur le Ministre, aux États-Unis et dans d’autres démocraties, de tels cas entraînent garde à vue et arrestation rapides, suivies d’une décision de justice et de mesures judiciaires. Si le crime est reconnu comme haineux, la peine est aggravée.

En France cependant, il ressort que les juges continuent de considérer les islamistes, natifs ou migrants, comme des victimes du racisme plutôt que comme des auteurs de crimes. Ainsi, les décisions « à portes tournantes » – les juges minimisant les faits, avançant des arguments en faveur de l’irresponsabilité des prévenus s’ils ont agi sous l’effet de stupéfiants, d’alcool ou de dépression – deviennent la norme, comme dans cette affaire de Sarcelles.

En outre, l’incitation à la haine sur les réseaux sociaux, la radicalisation dans les écoles, les familles et les mosquées, ou les fournisseurs de drogues et d’alcool, ne sont pas suffisamment pris en compte. Expulser les criminels étrangers vers leur point d’entrée en France ou dans leur pays d’origine n’est pas non plus une solution, compte tenu des cas de rapatriés en Europe sous de fausses identités, après qu’ils ont été recrutés et formés au terrorisme idéologique.

Monsieur le Ministre, la garde à vue et l’arrestation, en particulier pour crimes haineux, doivent entraîner une mise en examen suivie d’une condamnation.

Sinon, inévitablement, le nombre d’agressions antisémites et d’attaques ciblant d’autres victimes de la haine montera en flèche.

Avec mon plus grand respect,

Dr Shimon Samuels