« Nous attendons de votre ministère qu’il prenne des mesures immédiates et appropriées pour traduire ces éléments en justice, avant qu’ils ne répandent à divers rangs de l’armée leur haine et leur incitation à la violence contre les Juifs et autres cibles. »

Paris, le 17 mars 2021 

Dans une lettre adressée à Florence Parly, ministre française des Armées, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exprimait avoir été « choqué par le rapport que Mediapart vient de publier, révélant des éléments néo-nazis dans les forces armées françaises ».

La lettre indiquait que « Mediapart affirme la présence d’une ‘‘cinquantaine de nouveaux cas de militaires néo-nazis...’’ illustrée par les horribles photos ci-dessous, apparemment à la fois dans des casernes sur le sol français et en mission à l’étranger ».

17 March 2021
(Source : Mediapart)

Le Centre se disait abasourdi par la révélation de Mediapart que « ce ne sont pas des cas isolés, mais ils sont récurrents ».

« Madame la Ministre, notre Centre attend de votre ministère qu’il prenne des mesures immédiates et appropriées pour traduire ces éléments en justice, avant qu’ils ne répandent à divers rangs de l’armée leur haine et leur incitation à la violence contre les Juifs et autres cibles », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« La haine est un boomerang, qui revient vers tout le monde et n’épargne personne, ni les faibles ni les puissants. »
Simon Wiesenthal, 1908-2005 (extrait de son ouvrage Justice n’est pas vengeance)