Paris, le 18 janvier 2021 

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, avait félicité le PDG d’Emirates Airlines, le Cheikh Ahmed bin Saeed Al-Maktoum, qui, selon nos sources, aurait « suspendu de ses fonctions un pilote qui refusait de faire voler un avion à destination d’Israël ».

Depuis, le commentaire du pilote tunisien incriminé, Monem Sahib al-Taba – « Je ne regrette pas... d’avoir refusé de participer à un vol en partance pour Tel-Aviv » –, a été supprimé de sa page Facebook et celle-ci n’est plus accessible. La chaîne d’information Al-Arabiya, basée à Dubaï, déclare qu’il s’agissait d’une fake news.

M. Samuels suggère que cette fake news était une provocation pour tester la réponse d’Emirates Airlines.

« Nous sommes certains que, si cette affaire avait bien été réelle, la compagnie aérienne aurait agi de la même manière, dans l’esprit des accords d’Abraham, en suspendant de ses fonctions tout pilote récalcitrant qui refuserait d’effectuer un vol à destination d’Israël ou qui aurait l’intention de porter atteinte à la normalisation », concluait Shimon Samuels.