Communiqués de presse 2021

Herzliya, Israël, le 14 septembre 2021

Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, a participé au 20e sommet annuel de la Conférence internationale sur la lutte contre le terrorisme, qui s’est tenu à Herzliya (Israël) du 10 au 14 septembre. Ce sommet rassemble des experts mondiaux du terrorisme et de la sécurité, de l’antisémitisme et de la coopération internationale.

La déclaration du Centre sur les attentats terroristes de novembre 2015 à Paris – avec le procès connexe qui s’est ouvert cette semaine – a été largement diffusée.
Voir le lien (en anglais) : https://blogs.timesofisrael.com/2015-paris-terror-attacks-a-jewish-perspective/
et (en français) : https://wiesenthal-europe.com/fr/communiques-de-presse-2021/848-attentats-terroristes-de-2015-a-paris-une-perspective-juive

14 September 2021 1
Shimon Samuels avec l’ambassadeur de France en Israël, Éric Danon.

Paris, le 9 septembre 2021

C’est au cours d’une réunion du 7 septembre que le gouvernement italien a décidé de ne pas participer à la prochaine conférence de Durban IV, qui se tiendra à New York le 22 septembre.

Initialement destinée à résoudre les problèmes de racisme et de discrimination, la Conférence mondiale contre le racisme de Durban, depuis sa création en 2001, n’a de cesse d’être détournée de ses objectifs par des incitateurs à la haine du monde entier.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 9 septembre 2021
https://blogs.timesofisrael.com/2015-paris-terror-attacks-a-jewish-perspective/

Pour le 20e Sommet mondial sur la lutte contre le terrorisme

Le terrorisme arabe sur le sol français s’était principalement concentré sur des cibles juives, en particulier depuis l’attentat de la synagogue Copernic, en octobre 1980.

Copernic préfigurait 73 fusillades et attentats à la bombe contre des Juifs à travers l’Europe occidentale, dont 29 en France. Cette série de violences s’est achevée en août 1982 avec l’attentat contre le restaurant Goldenberg, dans le quartier juif de Paris, qui a également coïncidé avec le retour soudain des terroristes européens des camps d’entraînement de l’OLP au Sud-Liban, fuyant une incursion israélienne pour mettre fin au terrorisme transfrontalier.

Paris, le 4 septembre 2021

Monsieur Heiko Maas, Ministre allemand des Affaires étrangères,

Nous sommes préoccupés par la politique allemande visant à revenir sur l’accord de Vienne concernant le nucléaire iranien (Plan d’action global commun, PAGC). Les pourparlers avec l’Iran prévoient de réunir une table de six – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Russie et la Chine), ainsi que l’Allemagne.

Au nombre de ces États, la Chine et la Russie sont stratégiquement impliquées avec Téhéran et paraissent également disposées à reconnaître le gouvernement taliban en Afghanistan.

Éditorial de Shimon Samuels et Alex Uberti publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 1er septembre 2021

https://www.jpost.com/opinion/morocco-algeria-and-israel-on-peace-anniversary-opinion-678402

Le statut historique des Juifs d’Algérie et du Maroc constitue un contexte de poids qui affecte les accords d’Abraham : c’est un indicateur de l’attitude contemporaine de ces deux pays envers Israël.

1 September 2021
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, s’exprime lors d’une conférence
de presse à Rabat, au Maroc, le mois dernier (photo Youssef Boudlal/Reuters).

Le prochain anniversaire des accords d’Abraham célébrera un intérêt croissant pour les Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.