Communiqués de presse 2021

Article de Marvin Hier et Abraham Cooper publié en anglais dans The Hill
le 7 avril 2021
https://thehill.com/opinion/civil-rights/546564-hitlers-1936-olympics-antics-are-a-lesson-for-helping-chinas-uyghurs

« La liberté n’est pas un don du ciel. Il faut se battre pour elle tous les jours », déclarait le rescapé autrichien de l’Holocauste Simon Wiesenthal. Il le savait par sa propre expérience. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les nazis avaient assassiné quatre-vingt-neuf membres de sa famille. Le 5 mai 1945, Wiesenthal était trop faible pour accueillir les soldats américains qui étaient entrés dans le camp de concentration de Mauthausen, alors il a rampé depuis son baraquement et il s’est effondré dans les bras d’un GI. « Je ne pouvais pas détacher mes yeux du drapeau américain », a-t-il raconté. « Chaque étoile était, pour moi, un symbole de liberté, de toutes les bonnes choses qui nous avaient été enlevées. »

Lettre ouverte de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Jerusalem Post
le 3 avril 2021
https://www.jpost.com/diaspora/antisemitism/rejecting-ihra-antisemitism-definition-is-a-return-to-dark-past-opinion-664010

Une lettre ouverte à la maire de Strasbourg, la seule ville française à rejeter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA au nom de l’« antisionisme ».

3 April 2021
Des fleurs sont déposées près des monuments commémoratifs où se trouvait autrefois
la chambre à gaz, au camp de concentration de Natzweiler-Struthof à Natzweiler, en Alsace, en 2015.
Photo Patrick Seeger/Reuters

Madame la Maire Jeanne Barseghian, en tant que représentante du parti Les Verts (EELV), vous devez être sensibilisée à l’environnement. Vous devez donc avoir entendu parler du camp voisin de Natzweiler-Struthof où, en 1943, une chambre à gaz a été construite pour exterminer quatre-vingt prisonniers juifs à la demande de l’Institut d’anatomie de l’université de Strasbourg. Leurs squelettes devaient être utilisés pour prouver « l’infériorité de la race juive ». Cet exemple d’antisémitisme devrait être une preuve suffisante de cet empoisonnement environnemental historique.

Lettre ouverte publiée en anglais dans The Times of Israel
le 3 avril 2021
https://blogs.timesofisrael.com/open-letter-to-french-interior-minister-detention-and-arrest-leads-to-exoneration/

Monsieur Gérard Darmanin, Ministre français de l’Intérieur,

Le Centre Simon Wiesenthal et ses amis sont atterrés par la pandémie croissante d’attaques au couteau, aussi bien aux États-Unis qu’en France, attaques diffusées dans le monde entier sur les réseaux sociaux.

Pas plus tard que la semaine dernière, ce phénomène a fait tache d’huile : du Capitole à Washington, de Central Park à New York... jusqu’à Sarcelles, la commune d’Ile-de-France qui abrite une importante communauté juive.

Était-ce un prélude au festival de haine « Durban 4 » et une plateforme dédiée à la destruction de l’État juif ?

Paris, le 24 mars 2021

Rapport de Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal et observateur à la session de clôture du Conseil des Nations unies sur les « non-droits » de l’homme :

Article 2 de l’ordre du jour, L.31, « Situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et obligation d’assurer la responsabilité et la justice » – parrainé par le Chili, le Pakistan, le Venezuela et la Palestine.

Paris, le 18 mars 2021

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal et observateur auprès du Conseil des droits de l’homme des Nations unies (CDHNU) à Genève, Shimon Samuels, a passé aujourd’hui trois atroces heures à écouter les diffamations qui visaient l’État d’Israël.

Au nombre des accusateurs, vingt-neuf États membres étaient de confession musulmane, dont certains signataires des accords d’Abraham : Bahreïn, Maroc, Soudan et – par ailleurs ami d’Israël – Azerbaïdjan (qui s’exprimait au nom des membres non alignés). Tous ont diffamé l’État juif.