• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2021

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 26 janvier 2021
https://www.jpost.com/diaspora/remembering-the-the-jews-of-mena-on-holocaust-remembrance-day-656797

Cet article fait suite à une réunion Zoom en anglais à laquelle participaient 184 Juifs irakiens du monde entier, à l’occasion de la commémoration annuelle des pendaisons de Bagdad, le 27 janvier 1969. Cette réunion, organisée par la communauté des Juifs irakiens de Babylone à Montréal, présentait des témoignages déchirants de témoins de ce « deuxième fahoud » (pogrom).
Voir (en anglais)
https://www.youtube.com/watch?v=R0Y_Jj3QCGo&feature=youtu.be

En cette Journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, Yom Ha’Shoah, rappelons-nous du sort qui aurait été réservé aux Juifs de la région MENA si le général allemand Rommel avait remporté la campagne du Désert.

26 January 2021

L’errance dans le désert : au commencement de la Nation juive (photo Haytham Shtayeh / Flash90).

Dans l’esprit des accords d’Abraham, la Shoah et son impact sur les Juifs de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) suscitent un intérêt croissant.

« C’est le vecteur du programme permanent de la Conférence mondiale des Nations unies contre le racisme de Durban, véritable festival de haine. »

Paris, le 24 janvier 2021

Le Forum social mondial (FSM) 2021, qui se réunit du 23 au 31 janvier, a annoncé qu’il était surtout « consacré aux questions palestiniennes ».

Le FSM s’est ouvert avec Leïla Khaled, connue pour sa participation au tristement célèbre détournement du vol TWA 840 en 1969 – avion dans lequel le FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) espérait trouver et kidnapper Yitzhak Rabin – et du vol El Al 219 en 1970. Après son arrestation et sa condamnation au Royaume-Uni, elle a été libérée en échange d’otages pris par d’autres terroristes du FPLP.

« Prenez des mesures pour désinfecter la société de cette maladie dangereuse et récurrente ! »

Paris, le 19 janvier 2021

Dans une lettre adressée au président du Parlement européen, David Sassoli, ainsi qu’à vingt députés européens belges, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait leur attention sur « la scandaleuse reconnaissance posthume rendue à deux Flamands collaborateurs nazis durant la Seconde Guerre mondiale, pour le rôle qu’ils auraient joué dans ‘‘le développement et l’essor de l’indépendance, de l’identité et de la langue flamandes’’ (sic), reconnaissance rendue à l’occasion du 50e anniversaire du magazine du parlement flamand ».

Paris, le 18 janvier 2021 

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, avait félicité le PDG d’Emirates Airlines, le Cheikh Ahmed bin Saeed Al-Maktoum, qui, selon nos sources, aurait « suspendu de ses fonctions un pilote qui refusait de faire voler un avion à destination d’Israël ».

Depuis, le commentaire du pilote tunisien incriminé, Monem Sahib al-Taba – « Je ne regrette pas... d’avoir refusé de participer à un vol en partance pour Tel-Aviv » –, a été supprimé de sa page Facebook et celle-ci n’est plus accessible. La chaîne d’information Al-Arabiya, basée à Dubaï, déclare qu’il s’agissait d’une fake news.

M. Samuels suggère que cette fake news était une provocation pour tester la réponse d’Emirates Airlines.

« Nous sommes certains que, si cette affaire avait bien été réelle, la compagnie aérienne aurait agi de la même manière, dans l’esprit des accords d’Abraham, en suspendant de ses fonctions tout pilote récalcitrant qui refuserait d’effectuer un vol à destination d’Israël ou qui aurait l’intention de porter atteinte à la normalisation », concluait Shimon Samuels.

 

Paris, le 16 janvier 2021

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, a félicité le PDG d’Emirates Airlines, le Cheikh Ahmed bin Saeed Al-Maktoum, pour avoir suspendu de ses fonctions un pilote qui refusait de faire voler un avion à destination d’Israël.

Le pilote tunisien, Monem Sahib al-Taba, a déclaré sur sa page Facebook que, dans l’attente d’une commission de discipline, « je ne regrette pas... d’avoir refusé de participer à un vol en partance pour Tel-Aviv ».

« La compagnie aérienne émiratie a montré sa bonne volonté, conformément aux accords d’Abraham et dans l’esprit de la normalisation des relations avec Israël. En hébreu, nous lui présentons kol ha’kavod (‘‘tout notre respect’’) ! » concluait Shimon Samuels.