• Ensemble contre la guerre en Ukraine
    Ensemble contre la guerre en Ukraine
  • Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
    Festival français du film juif - avec le soutien de Verbe et Lumière-Vigilance
  • Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
image Je fais un don

Paris, le 26 janvier 2024

Cette semaine, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, a félicité l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui a examiné un rapport de l’eurodéputé Piero Fassino (Parti démocratique italien) sur « l’attaque terroriste du Hamas contre Israël et la réponse d’Israël ». L’APCE a exprimé son soutien à ce dernier, lui confirmant son droit à la légitime défense par un vote à une majorité écrasante.

Pour tenter de perturber le débat, plusieurs partis turcs, mais aussi certaines personnalités politiques de la gauche radicale comme Jeremy Corbyn, ont soumis une vingtaine d’amendements, attaquant unilatéralement Israël et demandant la révocation de son statut d’observateur à l’APCE. Par exemple, l’Association des femmes d’Istanbul (IKADDER) a accusé l’État juif en ces termes : « Depuis le 9 octobre 2023... Israël commet des ‘‘crimes de guerre’’ flagrants à Gaza... tuant aveuglément des civils... imposant un ‘‘siège complet’’, coupant tout accès à la nourriture, à l’eau, à l’électricité, au carburant et aux médicaments, et un ‘‘nettoyage ethnique de masse’’ des Palestiniens. »

Cette affirmation fallacieuse, parmi d’autres, occulte le fait que c’est le Hamas qui a déclenché cette guerre le 7 octobre, avec une intention génocidaire ancrée dans ses propres statuts et exercée au cours de décennies d’activités terroristes. Ils oublient aussi que, depuis ce jour maudit, des milliers de civils palestiniens sont utilisés par le Hamas comme boucliers humains sur le champ de bataille urbain, que des infrastructures civiles servent de bases pour des lance-roquettes, des snipers et des embuscades antichars, que l’aide humanitaire est volée par les combattants du Hamas et que des otages israéliens, y compris des bébés et des adolescentes, sont toujours détenus et maltraités par les terroristes...

De son côté, Israël a prévu des pauses humanitaires quotidiennes et proposé de nouveaux échanges d’otages et de prisonniers, sabotés par d’écœurantes manigances politiques du Hamas. Israël a autorisé en permanence l’entrée de l’aide humanitaire et, d’une manière systématique et sans précédent, incité les civils à fuir les zones de combat en facilitant leur évacuation.

Bien qu’IKADDER soit censée être une ONG indépendante, sa position est façonnée par la vision du président Recep Tayyip Erdogan et de son parti AKP sur la société turque et sur le monde – la promotion d’un modèle de « famille islamique ». Tous deux s’opposent avec véhémence aux libertés civiles « occidentales » telles que les droits LGBT+, tous deux critiquent la politique des pays européens contre le prosélytisme islamiste. Dans son rapport de 2021 – cosigné avec une pléthore d’autres ONG turques –, IKADDER accuse la France de « préjugé antimusulman », fustigeant sa pragmatique réponse législative à la brutale décapitation djihadiste en 2020 d’un professeur d’histoire, Samuel Paty, « coupable » d’avoir enseigné « la liberté d’expression » !

En outre, au cours de ces dernières décennies, le président turc a annoncé avec une certaine satisfaction l’islamisation massive de l’Europe. Il aurait utilisé la crise des réfugiés comme forme de chantage, tout en occupant une partie du territoire syrien. Il a retardé l’adhésion de pays laïcs (la Finlande et la Suède) à l’Otan, joue un rôle ambigu en Libye ou dans la guerre russe contre l’Ukraine, menace la souveraineté arménienne et les minorités kurdes, ainsi que la prospection pétrolière offshore de Chypre et la présence grecque en mer Égée... Sa rhétorique panturque et néo-ottomane préfigure les plans des Frères musulmans pour un vaste empire islamique...

En accueillant les dirigeants du Hamas et en diabolisant systématiquement l’État juif, la politique d’Erdogan va sournoisement à l’encontre d’Israël.

Notre Centre rappelle qu’un navire turc, le Mavi Marmara, a dirigé en 2010 la « Flottille de la liberté » vers Gaza, une tentative violente d’apporter un soutien médiatique et matériel au Hamas. Pas plus tard qu’en novembre dernier, le Centre Meir Amit d’information sur les renseignements et le terrorisme a révélé que les organisations à l’origine de cette initiative se sont réunies à Istanbul pour préparer une nouvelle flotte internationale afin de perturber l’approvisionnement naval d’Israël et de renouveler leur soutien aux terroristes. La Russie aurait promis de fournir la majorité des bateaux pour cette « invasion maritime ». Notre Centre a alerté les autorités israéliennes de ce projet.

Quant aux enjeux qui concernent Israël et les Juifs, beaucoup de partis politiques et d’ONG semblent muets, sourds et aveugles ! Aucun appel au Hamas pour qu’il cesse et renonce à son entreprise meurtrière, aucune réaction aux incitations religieuses criées par les terroristes le 7 octobre, aucun témoignage d’indignation pour leurs viols de filles et de femmes israéliennes... Un silence qui révèle une certaine complicité idéologique plutôt qu’un désir de paix et de bien-être humanitaire.

« À l’occasion de son 75e anniversaire, le Conseil de l’Europe a exprimé son soutien à Israël et son empathie pour toutes les victimes. Nous sommes prêts à travailler ensemble au renforcement de la défense des droits de l’homme et de l’éducation », concluait Shimon Samuels.

* * *

LIBÉREZ LES OTAGES !

Pour plus d’informations, contactez csweurope@gmail.com