• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • Richard Odier President SWC-France, Paris Town Hall Illumination to honour  victims of terror in Jerusalem
    Richard Odier President SWC-France, Paris Town Hall Illumination to honour victims of terror in Jerusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2017

Buenos Aires, le 20 mars 2017 

L’exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre sainte » est coparrainée avec l’Unesco. Après son lancement à Paris, elle a voyagé au siège de l’ONU à New York, au Congrès américain, à la Knesset en Israël, au Vatican, à l’hôtel de ville de Copenhague, en Albanie, au Montenegro, au centre Gandhi de New Delhi et au Parlement britannique.

Elle a ouvert ses portes cette semaine au centre culturel présidentiel CCK de Buenos Aires (Argentine). Rabbi Abraham Cooper, vice-doyen du Centre, y a accueilli les représentants diplomatiques des parrains de l’exposition : le Canada, Israël, le Paraguay, la Pologne, le Royaume-Uni et les États-Unis, ainsi que les délégués de l’Azerbaïdjan, du Saint-Siège, de l’Inde, de la Russie, de l’Autriche, du Chili et de l’Uruguay.

20 March 2017 1

Au CCK de Buenos Aires.

"UNESCO must strip this hypocritical warmonger of his undeserved 'Artist For Peace' Award… The appointment of Naseer Shamma to this prestigious status only diminishes its value and integrity.”

Paris, 7 March 2017

In a letter to UNESCO Assistant Director-General for Culture, Francesco Bandarin, the Simon Wiesenthal Centre Director for International Relations, Dr. Shimon Samuels, urged "an investigation into the designation of Iraqi Oud star, Naseer Shammah, as 2017 UNESCO Artist For Peace, in view of his belligerent expressions against the State of Israel."

"If the award was granted based upon an incomplete enquiry to substantiate his merit, UNESCO must strip this hypocritical warmonger of his undeserved 'Artist For Peace' Award", argued the Centre.

« Cette exposition… explore le lien profond, incontestable, entre le peuple juif et la Terre sainte… une relation viscérale qui contribue à façonner l’histoire de toute l’humanité… C’est une réponse à tous ceux qui cherchent à répandre des mensonges pour alimenter l’antisémitisme, notamment en délégitimant méthodiquement Israël et le peuple juif. »
Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco

Londres, le 2 mars 2017

L’exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre sainte » est coparrainée avec l’Unesco. Cependant, son inauguration à Paris en janvier 2014 fut retardée et bloquée par plusieurs États membres hostiles, notamment tout le bloc des pays arabes.

Cette semaine, lors de son inauguration à la Chambre des communes du Parlement britannique, le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, déclarait que, « en tant que seule organisation juive accréditée au Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, nous avons fait pression contre l’usurpation palestinienne du patrimoine juif et chrétien – depuis la basilique de la Nativité à Bethléem en 2012 jusqu’à la désignation du tombeau de Rachel et du caveau des Patriarches comme mosquées. En 2016, le Mur occidental et le Mont du Temple étaient visés. Cette année, ce seront Qumran et les manuscrits de la mer Morte… Cette exposition est une réponse et un moyen de contre-attaquer ».

Lien YouTube vers l’inauguration à Londres (en anglais) : https://youtu.be/Ubb6RaDjY6c

2 March 2017 1

De gauche à droite : Jonathan Arkush, président du Conseil des représentants des Juifs britanniques ; Sharon Bar-li, ambassadeur adjoint d’Israël au Royaume-Uni ; l’ambassadeur Ron Adam ; Joy Wolfe, de la Fédération sioniste ; J.-J. Roboh, CSW-France ; Lord Carey ; Lord Polak ; Dr Graciela Samuels, Unesco ; David Dangoor, Exilarch Foundation ; Lord Palmer ; Elena Odier, présidente de l’Union des étudiants juifs de l’université de Warwick ; Graham Morris, fondateur de CSW-UK ; Shimon Samuels.
Photo gwp geoffwilsonphotography

Paris, le 23 février 2017

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, exprimait sa rage envers le magistrat instructeur chargé de l’affaire de Créteil : il a rejeté le caractère antisémite de l’agression perpétrée en 2014 contre un couple juif, et décidé de classer l’affaire.

Trois hommes s’étaient introduits au domicile du couple. Ils les avaient frappés, ligotés, puis avaient violé la jeune femme. Tous trois, ainsi qu’un complice présumé, avaient été accusés de viol collectif, vol à main armée, violence et extorsion.

Paris, le 20 février 2017

Dans une lettre adressée au SIEL (Salon international de l’édition et du livre de Casablanca), le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, félicitait son directeur, Hassan El Ouazzani.

M. Samuels indiquait que, « après six ans de surveillance du SIEL de Casablanca ainsi que de ses salons sœurs du monde arabe, à la recherche de stands qui exposent des ouvrages haineux, nous étions enchantés de recevoir une réponse si positive de votre part, tout à fait dans l’esprit de l’article 5.6 du contrat du SIEL avec ses exposants (cf. règlement du salon http://www.salonlivrecasa.ma/) :