Editoriaux

Traduction indisponible

Blog by Dr. Shimon Samuels published in The Jerusalem Post
4 April 2019
https://www.jpost.com/Israel-News/Palestinian-aggression-against-interfaith-harmony-at-UNESCO-586433

4 April 2019
UNESCO Chief Audrey Azoulay speaks at the Internet
Governance Forum at UNESCO HQ (photo Reuters).

The United States and Israel left the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization on December 31, 2018.

On April 11, the organization’s 58-member executive board will vote on the twice-a-year resolutions on “Occupied Palestine... Jerusalem and its Walls,” “Palestinian Education, Youth,” etc., and on the “Occupied Syrian Golan.”

Lettre de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Times of Israel
https://blogs.timesofisrael.com/an-open-letter-to-h-m-king-mohammed-vi-of-morocco/

Paris, le 19 février 2019

S.A. le Roi Mohammed VI
Rabat, Maroc

Votre Altesse,

Le Centre Simon Wiesenthal est une organisation des droits de l’homme internationale juive comptant 400 000 adhérents. Il tire les leçons de l’Holocauste pour lutter contre l’antisémitisme et toute autre forme contemporaine de discrimination ou de haine.

L’un de nos grands projets consiste à surveiller l’incitation à la haine et à la violence sur les stands des salons du livre internationaux. Nous partageons ensuite nos observations avec les responsables de la Foire du livre de Francfort. Il en résulte que les éditeurs identifiés comme contrevenant à leur contrat – qui interdit toute incitation – sont dûment inscrits sur une liste noire.

Le haut patronage que Votre Altesse accorde au SIEL, le Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, y assure la prohibition de tout texte qui offenserait l’islam. Cependant, depuis sept ans que nous surveillons le SIEL, ce contrôle sur les stands de Casablanca n’a pas été exercé sur les ouvrages qui portent atteinte à la religion juive et à son peuple.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 17 février 2019
https://www.jpost.com/Opinion/France-mobilizes-against-antisemitism-580959

L’appel a été lancé auprès des responsables de partis et de municipalités des grandes villes de France, dont Lyon, Marseille et Nice.

17 Feb. 2019

Des personnes assistent à un rassemblement organisé par le CRIF en mémoire de Mireille Knoll, une rescapée de l’Holocauste âgée de 85 ans, poignardée et brûlée dans son appartement parisien. Son agresseur est suspecté d’avoir agi par antisémitisme. Marseille, le 28 mars 2018. Photo Jean-Paul Pélissier/Reuters.

Il y a près de cent vingt ans, le 20 août 1899, un groupe de dreyfusards organisait à Paris une manifestation contre l’antisémitisme.

Le 19 février 2019, la quasi-totalité des partis politiques français rejoindront un rassemblement contre l’antisémitisme, avec deux exceptions : l’extrême droite de Marine Le Pen et l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Il aura fallu plusieurs années pour résoudre l’affaire du capitaine Alfred Dreyfus, injustement condamné et honteusement démis de ses fonctions dans l’armée française.

Aujourd’hui, depuis que le gouvernement a publié son rapport indiquant qu’en 2018, les actes antisémites accusaient une hausse de 74 %, il semble que l’antisémitisme soit devenu une nouvelle mode – l’endroit où il faut être. Ou n’est-ce qu’un simple feu de paille ? Mais la question la plus importante est de savoir quel traitement sera donné à « l’antisionisme » et à l’État d’Israël.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 3 janvier 2019
https://blogs.timesofisrael.com/the-blackening-of-the-paris-blue-train-restaurant/

Depuis son ouverture lors de l’Exposition universelle de 1901, Le Train bleu symbolise un sanctuaire pour les Parisiens et les visiteurs étrangers.

Installé dans la gare de Lyon, le terminus de tous les trains qui mènent au sud de la France, le restaurant a été fréquenté pendant l’Occupation par des officiers nazis, des collaborateurs de Vichy, la Résistance et des Juifs tentant d’échapper à la déportation en allant se cacher à Lyon, Marseille et Nice placée sous contrôle italien.

Le Train bleu est devenu après la guerre le rendez-vous du « gai Paris » et un lieu de pèlerinage pour de nombreux vétérans de l’armée américaine qui avaient débarqué en Normandie.

La semaine dernière, une photo a fait la une de la presse : on y voit l’équipe actuelle du Train bleu, le bras tendu en forme de « quenelle » – le salut hitlérien inversé.

Traduction indisponible

Éditorial d’Abraham Cooper publié en anglais dans The Algemeiner
le 31 décembre 2018
http://www.algemeiner.com/2018/12/31/no-palestinian-israel-peace-in-2019-but-here-are-some-developments-we-can-expect/

31 Dec. 2018
Des véhicules circulent sur une autoroute tandis qu’un train entre en gare. Tel-Aviv, Israël, le 25 novembre 2018.
Photo Reuters/Corinna Kern

Pour Israël, 2019 apportera vraisemblablement des réussites majeures, mais aussi de grandes déceptions.

Au nombre des réussites : une croissance continue de l’économie de l’innovation d’Israël ; l’accroissement du tourisme ; et le développement d’un large éventail de nouvelles inventions, avec des médicaments et des équipements d’aide aux personnes qui souffrent de graves problèmes de santé.