Tel-Aviv, le 2 octobre 2019

Dans une lettre adressée au président ukrainien Volodymyr Zelinsky, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, abordait le cas de l’association Shield (« Bouclier »), présidée par Saleh Muhamed Daher. Son siège social se trouve à Odessa.
Voir (en anglais) : <http://dahershield.com/en/> (défiler jusqu’au bas de la page)

« La présence sur Internet de M. Daher abonde en activités de bienfaisance au travers du ‘‘Congrès international pour la protection des droits et des libertés des citoyens’’. On y trouve pourtant de scandaleuses images qui propagent l’antisémitisme », avertissait M. Samuels.

2 Oct. 1
Images publiées sur le site
Assalam News, qui semble être le portail d’information de M. Daher.
<http://assalam-news.com/ar/2019/09/22/7852/?fbclid=IwAR0H5mLaBvhlEVr6PK_MeUJGeMSDcZTe6UPoob8ZUofwSsupRs6f5RID9Rg>

« Le 22 septembre dernier, M. Daher aurait rendu le sionisme responsable des deux dernières guerres mondiales et, si on ne l’arrête pas à temps, d’une troisième guerre mondiale », alertait M. Samuels, avant d’ajouter : « L’article dont M. Daher semble être l’auteur proclame que ‘‘les Juifs contrôlent le monde et ils conspirent contre lui’’, appuyant cette calomnie sur des citations de l’ouvrage notoirement antisémite d’Henry Ford, Le Juif international, et de publications de William Guy Carr, Marcus Eli Ravage du journal des années 1920 La Vieille France et d’autres sources connexes, régurgitées depuis la propagande allemande nazie jusqu’à nos jours. »

La lettre dévoilait l’allégation de M. Daher que « son association des droits de l’homme ukrainienne, Shield, collabore avec :
- l’Union internationale des journalistes et écrivains
- l’Union nationale des journalistes de l’Ukraine
- la Police nationale de l’Ukraine
- les Services de sécurité de l’Ukraine
- le Service d’immigration national de l’Ukraine
- la Croix-Rouge ukrainienne
… Et il ajoute, pour faire bonne mesure :
- les Nations unies
- l’Union européenne
- la Cour européenne des droits de l’homme
- le Tribunal pénal international
- des filiales de Shield en Slovaquie et en Jordanie ».

Voir (en anglais) : <http://dahershield.com/en/about-me-2/>

Le Centre relevait aussi son message Facebook du 11 septembre dernier (en russe) :
<https://www.facebook.com/KomitetPoZasitePravISvobodGrazdanSit/photos/a.1335763586474625/2646449985405972/?type=3&theater>

Traduction :
« L’ambassade de l’Etat du Koweït en Ukraine, l’ambassade du Vatican en Ukraine et la mission de l’OSCE en Ukraine expriment leurs félicitations et leur respect pour le Congrès international pour la protection des droits et des libertés des citoyens - Shield qui organise à Odessa la conférence internationale sur ‘‘La situation des réfugiés, des migrants et des apatrides dans le monde - Comment résoudre ce problème’’. »

2 Oct. 2 La lettre mettait l’accent sur la somptuosité du hall de conférence.

En outre, M. Samuels énumérait les multiples affiliations dont M. Daher se targue dans son CV (en anglais) :
<http://dahershield.com/en/2016/03/25/daher-saleh-is-a-professor-of-law/>

- Il a étudié le journalisme à l’université de Damas et fondé l’Union internationale des journalistes et écrivains
- Il a fondé la Fondation internationale Assalam pour le développement, est rédacteur en chef du journal Assalam et dirige son programme de bienfaisance
- Il est « professeur de droit » et « directeur du Centre de relations internationales avec le Moyen-Orient » à « l’Académie internationale personnelle » de Valery Osipov
- Il est « ambassadeur pour la Paix mondiale du Gouvernement des citoyens du monde pour les droits universels de l’homme » (Washington, D.C.) »
- Membre de « l’Union générale des journalistes et écrivains palestiniens »
- Vice-président de la maison d’édition qatarie Arab Nation
- Membre du « Conseil public du ministère de la Culture de l’Ukraine »
- Président honoraire de « l’association Victoria de judo »
- Chef du « service des Affaires étrangères » et lieutenant-colonel des « Troupes cosaques de l’Ukraine »
- Président de « l’Union des associations arabes publiques de l’Ukraine », etc.

Le Centre invitait le président Zelinsky à examiner « comment cet homme aux multiples facettes, qui ostensiblement s’auto-proclame champion des droits de l’homme et de la lutte contre la corruption, qui milite pour l’intégration des migrants et qui est nettement favorable à la cause palestinienne et à d’autres causes arabes – lui-même réfugié en Ukraine, respecté pour sa réussite –, comment un tel héros de tant de campagnes peut être soupçonné – de toute apparence – de propager l’antisémitisme ».

M. Samuels priait instamment le Président « de révéler au monde juif et au grand public
- le véritable statut de M. Saleh Muhamed Daher en Ukraine
- comment ses multiples activités supposées de bienfaisance sont financées et comment elles sont contrôlées ».

« Nous voudrons bien croire que cette importante œuvre de philanthropie est dénuée de haine, après que M. Daher aura publiquement présenté ses excuses au peuple juif pour ses cyniques calomnies », concluait M. Samuels.