L’Unesco accorde des diplômes universitaires à des terroristes incarcérés – deuxième round

Paris, le 12 janvier 2021

Madame la Directrice générale,

Cela fait vingt-huit ans que le Centre Simon Wiesenthal est accrédité auprès de l’Unesco en tant qu’ONG. Aussi c’est avec une profonde stupeur que nous avons appris, par la très respectée ONG Monitor, qu’en février 2020, votre organisation avait délivré des certificats universitaires à des « diplômés » du terrorisme et à leurs « instructeurs » assassins.

Le rapport d’ONG Monitor portait sur une cérémonie qui s’était déroulée en 2018 à l’université An-Najah de Naplouse pour récompenser soixante et un terroristes palestiniens qui avaient suivi un cours sur « les droits de l’homme » durant leur incarcération dans des prisons israéliennes. L’université avait affirmé que cette cérémonie avait été organisée par l’Unesco.

L’Unesco avait alors démenti toute responsabilité dans ces actions de chaires universitaires menées en son nom, même lorsqu’elles risquent de nuire à sa bonne réputation. Nous savons toutefois que les commissions nationales des États membres – qui sont en contact régulier avec le siège parisien – peuvent avoir un impact sur le comportement, inacceptable, de certaines chaires universitaires de l’Organisation.

En l’occurrence, la Commission nationale palestinienne de l’Unesco serait alors obligée de choisir entre défendre les valeurs de l’Unesco ou, dans le cas contraire, continuer d’exalter le terrorisme.

12 Jan. 2021 1
(photo gracieusement offerte par ONG Monitor)

Pas plus tard qu’hier, le tout aussi respecté Palestinian Media Watch (PMW) présentait un « deuxième round », avec de nombreux autres exemples, vidéos à l’appui, de familles affichant les certificats de leurs proches, des prisonniers terroristes qui avaient suivi un cours sur « le droit international et les droits de l’homme ». Cours qui aurait été adoubé par l’Unesco.

La télévision palestinienne a également présenté ce certificat, affirmant qu’il avait été délivré conjointement par l’Unesco et l’université palestinienne An-Najah au « lauréat » Wa’al Hajazi Abu Shahadm, complice dans l’attentat qui avait provoqué six civils tués et quatre-vingt blessés au marché de Jérusalem.

12 Jan. 2021 2
Regardez la vidéo https://palwatch.org/page/17706

Ce certificat mentionne également trois « instructeurs » du cours adoubé par l’Unesco :

- Yasser Abu Bakr, membre de la brigade terroriste Al-Aqsa et assassin d’un bébé de neuf mois, d’un policier et d’un autre civil ;

- Nasr Awais, qui a orchestré le meurtre de quatorze personnes dans divers attentats ;

- Izz Al-Din Khaled Hamemrah, qui a organisé un attentat à la bombe dans un autobus à Jérusalem, faisant huit morts et des douzaines de blessés, ainsi qu’une fusillade à Bethléem.

Le certificat est signé des mains du « directeur de la chaire de l’Unesco », le Dr Johnny Assi, et du président par intérim de l’université nationale An-Najah, le Dr Maher al-Natsheh.

Madame la Directrice générale, nous vous prions instamment de vérifier si l’Unesco accorde réellement de tels certificats à des terroristes incarcérés, à l’échelle internationale. Nous espérons, pour le moins, que des mesures seront prises à l’encontre du bureau de l’Unesco à Ramallah. Nous attendons en outre que « Johnny Assi » soit exclu de tout engagement à l’Unesco.

Nous vous prions de croire, Madame la Directrice générale, en l’assurance de nos respectueux hommages.

Dr Shimon Samuels
Directeur des Relations internationales et observateur permanent du Centre Wiesenthal à l’Unesco

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Il n’y a pas de liberté sans justice. » Simon Wiesenthal, 1908-2005