Buenos Aires et Paris, le 23 mai 2019

Le tribunal disciplinaire de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a imposé au club chilien de football Palestino une amende de 30 000 dollars au motif qu’il a profité d’un match international « pour organiser des manifestations qui contreviennent à l’éthique du sport ». Le club a aussi reçu un avertissement dans l’éventualité où il récidiverait.

Le 2 avril 2019, le porte-parole officiel du stade où se jouait un match contre l’Alianza Lima du Pérou diffusait un appel au public pour qu’il soutienne « la libération de la Palestine ».

Ce n’était pas la première fois qu’une telle chose se produisait. La dernière fois, était superposée sur le « numéro 1 » imprimé sur le tee-shirt du club une dénommée « carte de la Palestine », qui effaçait ainsi Israël de la carte. Ceci avait déjà servi de motif à une première sanction ordonnée par l’Association nationale de football professionnel du Chili, conjointement avec la Conmebol.

« Nous espérons que l’application de sanctions aura pour résultat que les dirigeants sportifs ne se consacreront plus au sport qu’en tant qu’activité qui construit des ponts, au lieu de ne cesser de l’utiliser à des fins de haine et de violence. Les fédérations nationales et Conmebol doivent travailler main dans la main avec notre Programme en onze points contre le racisme, la discrimination et la xénophobie dans le sport, sous l’égide de l’Organisation des Etats américains et le soutien unanime des vingt-trois pays membres du Parlement latino-américain », déclarait Ariel Gelblung, représentant du Centre Wiesenthal pour l’Amérique latine.

Shimon Samuels, le directeur des Relations internationales du Centre, indiquait que « le Chili abrite la plus grande communauté palestinienne en dehors du Moyen-Orient… En fait, le Club de football palestinien avait été créé par des immigrants juifs arrivés au Chili pour fuir l’Allemagne nazie, car les seuls Palestiniens à cette époque étaient des Juifs vivant sous le mandat britannique en Palestine… Ce club n’a été repris par la communauté arabe qu’après l’indépendance d’Israël, en 1948… L’une des vocations du Centre Wiesenthal est de combattre l’incitation à la haine sur les terrains de football, que ce soit en Europe, en Amérique latine ou au Moyen-Orient ».

« Le Centre révélait un cas précédent : le club de football Palestino avait acheté un espace dans un grand journal chilien, où il appelait à l’éradication d’Israël », concluaient MM. Samuels et Gelblung.

Voir ci-dessous la photo du tee-shirt ci-dessous et
https://www.infobae.com/america/america-latina/2017/06/13/la-campana-de-odio-de-la-federacion-palestina-de-chile/

23 May 2019

Photo publiée le 23 avril, jour où Palestino recevait les River Plate d’Argentine.